CGT CATERPILLAR

Bienvenue sur notre blog

  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 24 février 2010

24 février, 2010

Stress au travail: Darcos tente de justifier le retrait de sa liste rouge

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 18:27
Économie 24/02/2010 à 16h22

Stress au travail: Darcos tente de justifier le retrait de sa liste rouge

Le ministre du Travail avait publié la liste des entreprises mal notées en matière de prévention de stress… avant de la retirer 24 heures après. «Je n’ai absolument pas été recadré, on ne me recadre pas», martèle-t-il aujourd’hui.

Le ministre du Travail Xavier Darcos, le 28 novembre 2009 à Aubervillers.

Xavier Darcos dément ce mercredi avoir été «recadré», après le retrait controversé de son site internet des listes des entreprises mal notées en matière de prévention du stress.

Le ministère a retiré la semaine dernière les listes «rouge» et «orange» des sociétés mal notées, ne laissant que la liste «verte» des bons élèves, après les critiques de plusieurs entreprises et syndicats.

«Je n’ai absolument pas été recadré, on ne me recadre pas», a affirmé Xavier Darcos, à la sortie d’une réunion du Conseil d’orientation sur les conditions de travail (COCT) qu’il a qualifiée d’«enthousiaste» et du premier bilan du plan d’urgence contre le stress au travail lancé début octobre.

La liste verte, en aucune manière un «label social»

«Nous republierons une photographie dans quelques semaines», a-t-il assuré, estimant que «la liste rouge sera de plus en plus courte parce que l’alerte a été chaude» pour les entreprises.

«Nous avons mis en oeuvre une méthode innovante dont notre culture latine n’est pas familière, mais qui a mis l’ensemble de acteurs en mouvement», a indiqué Xavier Darcos aux partenaires sociaux, en leur rappelant qu’il n’y avait «ni bonnet d’âne, ni félicitations du jury».

«Le positionnement en vert résulte d’informations factuelles données par les entreprises et ne constitue en aucune manière un label social», a souligné le ministre.

Expliquant que certaines sociétés n’avaient «pas eu ou pris le temps d’aborder ce sujet complexe», le ministre a dit vouloir leur accorder «le temps de retravailler sur ce sujet et de prendre rapidement les mesures nécessaires».

FO veut «des négociations par branche»

FO réclame l’ouverture de «négociations dans les branches» professionnelles pour lutter contre le stress, critiquant la méthode de Xavier Darcos.

Dans un communiqué, FO estime que «les réactions des entreprises du Medef et de ses réseaux marquent les limites de l’exercice».

Il faut aussi que «l’accord contre le harcèlement et la violence au travail en cours de négociation avec le patronat, prenne en compte les méthodes d’organisation et de management du travail comme causes potentielles», ajoute FO.

(Source AFP)

Les hommes gagnent plus que les femmes dès le début de carrière

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 18:16

Les hommes gagnent plus que les femmes dès le début de carrière

Et pourtant, elles sont globalement plus diplômées que la gent masculine… L’Insee publie une étude sur le sujet ce mercredi.

Cherchez l’erreur. Les jeunes femmes ont beau être plus formées que les hommes de leur âge, elles gagnent moins d’argent…  Dans sa dernière enquête publiée ce mercredi, l’Insee se penche sur les différences entre hommes et femmes en début de carrière.

Reprenons. Au cours des 25 dernières années, les femmes n’ont cessé de creuser l’écart avec les hommes en matière d’études. En 1984, 19% des garçons et 20% des filles (entrés dans la vie active depuis moins de six ans), avaient un diplôme de l’enseignement supérieur. En 2008, elles sont 51% contre 37% de garçons.

Parce que mieux formées, les filles accèdent plus facilement à des emplois qualifiés. En 2008, 48% des jeunes filles occupent une profession intermédiaire ou un emploi de cadre, contre 43 % des garçons.

Si l’on compare les taux de chômage

Elles sont également un peu plus protégées du risque de chômage que les garçons. Soit un taux de chômage de 14% pour les femmes entrant dans la vie active contre 16% pour les hommes. Mais, quand on place le curseur à niveau de diplôme égal, le taux de chômage des femmes reste souvent plus élevé… Elément d’explication de l’Insee: «les spécialités de formation qu’elles choisissent ne correspondent pas toujours aux besoins du marché du travail».

Elles ont aussi plus de chance d’être en situation de sous-emploi. «En 2008, 11 % des débutantes occupant un emploi souhaitent travailler davantage contre seulement 4 % des débutants…»

Si l’on compare les salaires

Autre constat: les femmes gagnent moins que leurs collègues hommes dès le début de carrière. L’écart est de 10% en comparant le salaire médian (la moitié des actifs gagne moins et que l’autre moitié gagne plus). Il s’élève à 1380 euros par mois (salaire net) pour les hommes et 1260 euros pour les femmes en 2008.

Et les écarts de salaire sont plus élevés encore aux deux extrémités des niveaux de diplôme (sans-diplôme et diplômés du supérieur long). «En moyenne entre 2003 et 2008, les hommes non diplômés gagnent en début de vie active 23 % de plus que les femmes de même niveau. Chez les diplômés du supérieur long, cet écart est de 21 %. Mais il se réduit à 7 % parmi les titulaires d’un diplôme de niveau bac + 2.»

Le temps partiel explique en partie ces différences de salaires, selon l’Insee. Une jeune femme sur cinq travaille à temps partiel, contre seulement un jeune homme sur quinze. Sauf que «chez les diplômés du supérieur, le temps partiel est peu fréquent et n’explique qu’une faible partie des écarts salariaux…»

Rappelons que tous âges confondus, l’écart de salaires en faveur des hommes est plus important : + 19 % tous emplois confondus, + 12 % à temps plein.

 

Barhama Kaolack |
Cgt Sagem DS |
Urbanisme - Aménagement - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dust of infinity and ink blood
| BLOG Trésor 38 CGT
| PLANETE ON-LINE