CGT CATERPILLAR

Bienvenue sur notre blog

  • Accueil
  • > Archives pour février 2010

23 février, 2010

Retraite : les Français prêts à se mobiliser

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 7:59

Retraite : les Français prêts à se mobiliser dans Actualité retraites-rue-pauvrete-gagne-terrain-L-1

D’après notre sondage exclusif CSA-L’Humanité, 65 % des Français sont prêts à soutenir la journée de mobilisation du 23 mars décidée par les syndicats, ils font plus confiance aux syndicats qu’au gouvernement et au Medef pour trouver des solutions.
Témoignages de retraités du Nord.

Nord, correspondance.

Avec leurs pensions, en économisant sur tout, ils arrivent tout juste à s’en sortir Ils ont consacré leur vie au travail ou à élever leurs enfants. Á l’âge de la retraite, ils doivent tout calculer pour pouvoir se payer le minimum. Ils ne s’en sortent qu’au prix d’une rigueur quotidienne. Qu’ils vivent en couple ou seuls, des retraités du Nord témoignent.

Dans le Nord, à Haubourdin, la savonnerie Lever était là depuis 1914. Une « bonne boîte ». Mimi s’y voyait jusqu’à la retraite. Mais en 2000, l’usine a fermé. Cinq ans de chômage, cinq ans de perdus sur la retraite complémentaire. Jamais il n’est parti en vacances du temps ou il travaillait, nuit et jour. Son épouse a élevé les trois enfants, et cumulé quelques « petits boulots ». Son secret à elle pour « bien vivre » : traquer les promotions sur les prospectus, méticuleusement, depuis toujours. « De plus en plus compliqué avec tous leurs trucs pour nous faire croire qu’un produit vaut le coup ! » Les cahiers de comptes du couple sont tenus à jour, au centime près, depuis toujours. Á soixante-quatre ans, Mimi a même déjà tout réglé côté obsèques. « Pour ne pas peser sur les enfants », qu’il faut parfois encore aider financièrement bien qu’ils aient plus de quarante ans. Maintenant, les vacances et le resto de temps en temps, c’est possible. Un « luxe » que ce couple d’ouvriers doit à une rigueur implacable.

« C’est depuis que je suis en retraite que je paye des impôts »

Rose-Marie, soixante-cinq ans, n’a pas d’enfant et c’est son grand regret. Dès quatorze ans, ouvrière du textile puis auxiliaire de vie à domicile, au smic, veuve depuis 2002. Son mari, ouvrier du bâtiment, a vécu le chômage, l’intérim et la longue maladie. La petite maison en impasse (en « courée », comme on dit dans le Nord, à Loos) a été acquise pour 30 000 francs il y a trente ans, « avec beaucoup de travaux et même pas de toilettes ». Encore aujourd’hui la salle de bains est au fond du jardinet. « J’ai 900 euros par mois de retraite et environ 300 euros de pension de réversion de mon mari, et c’est depuis que je suis en retraite que je paye des impôts, 55 euros par mois ! » s’insurge-t-elle. « Heureusement », elle aime manger des abats, se fiche un peu d’avoir des meubles dépareillés, et réussit à faire durer les chaussures dans lesquelles elle se sent bien. « J’ai une voiture aussi… », soupire-t-elle. Un poids financier pour se garantir une autonomie, même si elle ne s’en sert qu’au minimum, pour la faire durer elle aussi. Rose-Marie n’a jamais pris le train de sa vie. Sa consommation d’électricité a diminué, mais « la facture a augmenté de 3 euros par mois » ! Pas question pourtant de renoncer au médicament qui soulage sa hernie hiatale. Même s’il est de moins en moins bien remboursé, il lui évite pour l’instant une opération. Elle en veut surtout à l’euro, Rose-Marie. « La laitue est passée d’un coup de 3 francs à 1,50 euro et la retraite n’a pas augmenté d’autant ! »

« Travailler plus, pour gagner moins ! », peste Christian

Odette, soixante-quatre ans, et Christian, soixante-cinq ans, sont, « heureusement », eux aussi propriétaires. « Mais pourvu que la chaudière ne lâche pas cette année. » Cinq enfants qu’ils ont tous menés au bac ou au BEP. Ouf ! Ils ont tous une situation. Des ménages toute sa vie, Odette. Christian, dix ans pour retrouver un emploi après un licenciement. Pas les moyens de prendre une assurance pour le prêt de la maison, remboursé péniblement. Avec 1 400 euros de retraite pour deux, « on végète ». Ils récupèrent l’électroménager quand les enfants se payent du neuf, font les courses dans les « discounts » et les boucheries arabes de Lille-sud. Christian a décidé de retravailler un peu. Six semaines d’extra, au smic, au marché de Noël 2008. Résultat : imposable de 80 euros, donc redevable de la taxe d’habitation de 540 euros et 6 % de perte sur le montant de la retraite. « Travailler plus, pour gagner moins ! », peste Christian. Alors, ils attendent le rappel pour payer la facture d’eau. Et quelquefois, ils envoient sciemment le chèque sans signature, pour retarder encore l’échéance de quelques jours… Diabétiques tous les deux. « Mon veinotonique n’est plus remboursé, donc pas de générique et une boîte qui vient encore d’augmenter de 1 euro », commente Odette. Christian appréhende les dépassements d’honoraires dans le cadre de ses problèmes d’yeux. Déjà deux greffes de cornée. Cinéma et cirque une fois par an et dernièrement un voyage à Saumur. « Nos sorties, ce sont des cadeaux de nos enfants. » La maman de Christian, quatre-vingt-neuf ans, souffre de la maladie d’Alzheimer. La maison de retraite, c’est 2 000 euros par mois, qu’elle peut encore payer grâce à la vente de sa propre maison. Pour combien de temps ? « Si un jour on a besoin d’être placés, on aura peut-être droit à un petit lit pour deux », ose plaisanter Odette, qui a surtout « peur, peur, peur pour les générations à venir » et pour ses quatorze petits-enfants.

22 février, 2010

Nos droits CAT

Classé dans : * Nos droits — cgtcaterpillar @ 16:23

Accord convention collective :2010

Nos droits CAT dans * Nos droits pdf Calendrier CGT

19 février, 2010

NAO 2010. Réunion du 18 février 2010

Classé dans : Actu. NAO — cgtcaterpillar @ 16:54

http://cgtcaterpillar.unblog.fr/files/2009/11/image1.jpg

 

 

 

Négociations Annuelles Obligatoires 2010.

          Réunion du 18 février 2010 :

« Tous ensemble ! »

C’est peut-être ou pas le dernier round de ces négociations annuelles obligatoires de 2010, en tout cas les dernières propositions de la direction laisse un goût amer !

Augmentation générale : 1% au 1er Mars 2010. (augmentation générale que la direction souhaite accorder qu’aux non-cadres)

Augmentation dite de mérite : 0.8% au 1er Mai 2010. (uniquement pour les non-cadres) d’après la direction seule un tiers des salariés bénéficieront d’une augmentation de mérite.

Promotion : 0.5 % (réservée aux cadres et non-cadres)

La direction envisage de rattraper le salaire de 82 salariés à hauteur de 1500€ brut (sur 13 mois) ce qui représente sur 12 mois, un salaire de 1625€ brut soit 1268€ net (à compter du 01 mars 2010)

Cependant nous sommes incapable de dire qu’elle pourcentage d’augmentation de salaire ce rattrapage équivaudra, puisque la direction n’a pas souhaité communiquer sur les salaires moyens de ces 82 personnes. Pour certaines personnes qui sont proches des 1500 brut, l’augmentation risque d’être minime.

La direction a proposé en fin d’année 2010 de renégocier une prime d’intéressement qui serait appliquée en 2011, avec un versement d’acompte éventuel dans le second semestre 2011.

Pour 2010, la direction a répondu qu’elle n’avait pas budgété la somme nécessaire, malgré un calendrier favorable puisqu’un accord d’intéressement peut-être signé avant fin juin 2010, la direction ne veut pas négocier pour cette année un éventuel accord d’intéressement.

Dans l’avenant signé le 05 octobre dernier sur la nouvelle organisation du temps de travail, la direction avait envisagé de revoir le dispositif des primes d’intégration de soir et de nuit. Devant la tension palpable de ces salariés, la direction reporte son projet à l’année prochaine !

D’ici le 24 février prochain à 14h00 ou la direction doit présenter aux organisations syndicales ce projet d’accord sur ces N.A.O, nous devons réfléchir tous ensemble sur ces propositions.

Ainsi, dans le but d’un rassemblement au plus large possible pour mener une action commune, dans le but de défendre l’intérêt collectif des salariés de l’entreprise, nous avons proposé aux différentes composantes syndicales de nous rejoindre lors de l’assemblée générale de mardi 23 février 2010 sur les deux établissements.

A ce jour, deux organisations syndicales ont répondu par la négative, nous attendons la réponse de la dernière.

Néanmoins, nous appelons les cadres, les techniciens et les ouvriers à venir s’exprimer lors de cette assemblée générale, de prendre part aux décisions que nous voterons tous ensemble à l’issue de cette A.G. parce que ces négociations annuelles obligatoires vous appartiennent !

Assemblée Générale mardi 23 février 2010.

Grenoble – 10h00 équipe jour, 15h00 équipe soir,

22h45 équipe nuit.

Echirolles – 10h00 équipe jour, 15h00 équipe soir.

18 février, 2010

Code du Travail Le Ministre du travail au service du patronat

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 20:21

image1.gif

Jeudi 18 février 2010

Le Ministre du travail vient d’annoncer dans la presse la mise en place d’une commission, présidée par M. Mougin, en vue de préparer une « simplification du code du travail ».Il prétend que « les critiques portées à la complexité du système sont assez unanimes. » Il s’agit sans doute d’une unanimité au sein du MEDEF, mais en aucun cas parmi les organisations syndicales. Cette décision fait à nouveau la démonstration que le gouvernement se fait le porte-voix des intérêts patronaux. Elle confère aux déclarations du Président de la République assurant vouloir moraliser le capitalisme une réalité de rodomontades politiciennes.

Alors que les emplois sont supprimés par centaines de milliers, que la spéculation financière a porté des coups meurtriers au potentiel industriel du pays, que la précarité frappe la jeunesse et l’ensemble de la société, comment oser prétendre que l’emploi serait surprotégé par une législation du travail trop rigide ? Ce sont les salariés qui sont victimes de l’insécurité, et c’est la « sécurisation juridique » des entreprises à laquelle travaille le gouvernement, autrement dit la possibilité qu’elles puissent licencier encore plus facilement.

Alors que dans la délibération sociale l’ensemble des organisations syndicales posent la question des droits collectifs d’intervention économique dans les entreprises, par cette annonce le gouvernement tente à l’évidence d’exercer une pression favorable à la partie patronale.

Pour la CGT, cela souligne la nécessité du renforcement des expressions revendicatives, de la mobilisation et de l’unité d’action, l’actualité de la déclaration unitaire du 15 février et l’appel à la journée d’action du 23 mars.

Montreuil, le 18 février 2010

Stress au travail : le classement des entreprises

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 14:35

LEMONDE.FR avec AFP | 18.02.10 | 12h14  •  Mis à jour le 18.02.10 | 12h38

Le stress affecte tous les systèmes biologiques : nerveux, cardio-vasculaire, gastro-intestinal, musculo-squelettique, immunologique, respiratoire, dermatologique...

Le ministère du travail a mis en ligne, jeudi 18 février, sur le site dédié à « la santé et la sécurité au travail », travailler-mieux.gouv.fr, les listes des entreprises classées en fonction de leurs efforts dans la prise en charge du stress.

Les entreprises se répartissent à part quasi égale entre trois catégories : « feu vert » (celles qui ont déclaré avoir signé un accord de fond ou de méthode), « feu orange » (celles qui ont engagé une ou plusieurs réunions de négociations ou de discussions) et « feu rouge » (celles qui n’ont rien entrepris ou n’ont pas répondu au questionnaire soumis par le ministère).

Dans la catégorie orange se situent France Télécom, Décathlon, Sony France, Mars Chocolat, Maaf et MMA. Parmi les verts figurent PSA, Thales, GDF Suez, Rhodia, Yoplait ou encore Sodexo. La société SFR, qui devait figurer jusqu’à mercredi matin dans la catégorie rouge, a fourni in extremis des éléments sur des démarches engagées et devrait se retrouver dans la catégorie orange.

Après une série de suicides à France Télécom, le ministre du travail, Xavier Darcos, avait lancé début octobre un plan national d’urgence pour la prévention du stress professionnel, incitant les quelques 1 500 entreprises françaises de plus de 1 000 salariés à entamer avant le 1er février des négociations ou des démarches sur le stress au travail. « Le nombre d’entreprises qui se sont mobilisées est important », s’est-on félicité au ministère.

12345...9
 

Barhama Kaolack |
Cgt Sagem DS |
Urbanisme - Aménagement - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dust of infinity and ink blood
| BLOG Trésor 38 CGT
| PLANETE ON-LINE