CGT CATERPILLAR

Bienvenue sur notre blog

  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 30 mars 2010

30 mars, 2010

Panorama de Presse CGT

Classé dans : Panorama Presse CGT — cgtcaterpillar @ 16:17

image1.gif

Panorama de Presse CGT dans Panorama Presse CGT pdf Panorama de Presse CGT du 30 03 2010.

63 % des Français pour de nouvelles mobilisations

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 16:12

AUJOURD’HUI DANS L’HUMANITE 

Pour visualiser le sondage, cliquez sur la photo.

La réunion de l’intersyndicale, ce soir, pourrait décider de nouvelles initiatives unitaires en faveur des revendications. Après l’ampleur inattendue de la mobilisation, le 23 mars, qui avait rassemblé, selon la CGT, 800 000 participants dans plus de 180 manifestations, les salariés semblent en redemander. L’enquête réalisée par CSA pour l’Humanité indique que 63 % de Français souhaitent que les syndicats appellent à poursuivre. L’intersyndicale se réunit ce soir. Elle devra examiner les suites à donner à cette journée interprofessionnelle d’action dans une situation nouvelle après les élections régionales, qui ont sonné comme un désaveu de la politique de Nicolas Sarkozy, et les annonces gouvernementales refusant toute pause dans les réformes antisociales. Les 5 syndicats signataires de l’appel pour le 23 mars, la CGT, la CFDT, l’Unsa, Solidaires et la FSU, y seront, ainsi que la CGC-CFE. La CFTC, pour sa part, souhaite y participer en simple observateur. « Il est trop tôt, selon nous, pour parler de mobilisation à propos des retraites, explique Gabrielle Simon, qui représente la confédération chrétienne. Le moment venu, s’il faut mobiliser, la CFTC en sera. » Force ouvrière continue à faire cavalier seul et ne sera sans doute pas présente. Le 23 mars, elle avait appelé à une mobilisation, mais de son côté.

L’enquête de CSA constitue, pour l’intersyndicale, à la fois un encouragement à se mettre d’accord sur des perspectives d’action et une obligation de parvenir à dégager des initiatives communes. Il faut noter qu’avec 63 % de personnes qui souhaitent aujourd’hui que les syndicats appellent à poursuivre les mobilisations, on se trouve à un niveau supérieur aux 61 % qui répondaient ainsi à la même question posée au lendemain de la première grande mobilisation unitaire de l’an dernier, le 29 janvier 2009. La décision de l’intersyndicale avait été alors la journée du 19 mars 2009, qui avait mis 3 millions de salariés dans la rue. Si on regarde plus en détail, les salariés sont 68 % à souhaiter une poursuite des mobilisations, 84 % pour ceux du public et 63 % dans le secteur privé. Les ouvriers sont 72 % et les employés 75 % à souhaiter que les syndicats prennent de nouvelles initiatives.

La CGT, dont les adhérents et les sympathisants constituent les gros bataillons de mani-festants, annonce la couleur : elle proposera que l’intersyndicale demande la tenue d’un « sommet social en avril », placé « sous le contrôle des salariés ». Il avait été envisagé sans plus de précision par Nicolas Sarkozy. La CGT proposera à cet effet à ses partenaires une série d’initiatives dès le mois prochain et la perspective d’un « grand 1er Mai unitaire revendicatif  ». Sans s’avancer dans des propositions précises avant la réunion, la FSU et Solidaires souhaitent parvenir à des initiatives ambitieuses rapidement. Pour Marcel Grignard, de la CFDT, « la dynamique enclenchée le 23 mars a remis la crise et ses conséquences sociales à la une de l’actualité ». Comme la CGT, la CFDT demande la tenue du sommet social. Jean Grosset, de l’Unsa, considère que « le gouvernement a dû mesurer l’ampleur de la mobilisation du 23 mars ». Il souhaite que sur les chômeurs en fin de droits, le pouvoir d’achat, l’arrêt du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux, le sommet social permette d’avancer. « Sinon, annonce-t-il, il faudra un 1er Mai unitaire pour ces revendications. » CFDT et Unsa mettent plutôt l’accent sur les mesures immédiates contre la crise, tandis que la CGT, la FSU et Solidaires visent prioritairement les dossiers de l’emploi, du pouvoir d’achat et des retraites. Mais sur la base de la plate-forme commune, l’intersyndicale pourrait fixer, dès ce soir, de nouvelles perspectives de mobilisations aux salariés.

Olivier Meyer

Sondage exclusif CSA/l’Humanité réalisé par téléphone les 24 et 25 mars 2010 au domicile des personnes interrogées. Échantillon national représentatif de 1004 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué d’après la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage), après stratification par région et par catégorie d’agglomération.

Reclassements à 137 euros en Tunisie Cynisme et indécence chez Continental !

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 15:56

image1.gif

Mardi 30 mars 2010, par Frédéric Dayan

Les indécentes propositions de reclassement faites par des entreprises à leurs salariés dans le cadre de plans « sociaux » ont maintes fois défrayé la chronique et sucité l’écoeurement. Cette fois, c’est le fabricant de pneumatiques Continental qui vient de proposer à ses salariés de l’usine de Clairoix (Oise), licenciés dans le cadre d’un PSE, des postes au sein du groupe en Tunisie à 137 euros par mois.

Evidemment, cette proposition est qualifiée de « provocation » par la CGT de l’usine. Il faut dire que Continental ne se contente pas de cette « offre » lamentable. Elle se targue en effet de se mettre dans les clous du code du travail : « Il y a une obligation de proposer tout poste disponible en interne correspondant aux compétences des salariés et pour lesquels la langue n’est pas une barrière », tente de justifier un responsable de la communication du groupe. Selon lui, l’entreprise s’expose soit à des poursuites devant les tribunaux si elle ne propose pas ces postes, soit à l’indignation du grand public si elle fait ces propositions jugées indécentes.

Ex-salariés de Myrys Licenciement sans cause réelle et sérieuse

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 15:53

image1.gif

Mardi 30 mars 2010, par Frédéric Dayan

Le conseil des prud’hommes de Carcassonne a alloué lundi un total de 3,82 millions d’euros à 277 ex-salariés du chausseur Myrys qui a fermé ses portes en 2000, pour « licenciement sans cause réelle et sérieuse » et pour « inexécution des obligations en matière de reclassement ».

Ce jugement « donne de l’espoir aux salariés licenciés et apporte une pierre supplémentaire à la construction de la sécurité sociale professionnelle que revendique la CGT », souligne la fédération THC CGT. Ce jugement fait suite à un précédent qui avait ordonné l’indemnisation de 200 salariés. En mars 2007, les prud’hommes avaient alloué 2,4 millions à 118 salariés.

SAM (équipementier auto) Six suppressions d’emplois écartées par la grève

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 15:51

image1.gif

Mardi 30 mars 2010, par Frédéric Dayan

À Viviez, sur le site de la SAM, l’une des sept usines du groupe Arche, 90% des 498 salariés se sont mis en grève le 25 mars à l’appel de la CGT pour s’opposer à un projet de six suppressions d’emplois et le transfert d’outillages vers le site de Saint-Claude.

Aujourd’hui, les six postes menacés ne le sont plus, même si la situation de la branche équipementier est fragilisée. Ces emplois sont trois postes de dessinateurs sur la ligne conception outillage, un poste de secrétaire de direction générale, un poste de deviseur (il calcule prix des pièces) et un poste de pilote (moyens de contrôle).

 

Barhama Kaolack |
Cgt Sagem DS |
Urbanisme - Aménagement - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dust of infinity and ink blood
| BLOG Trésor 38 CGT
| PLANETE ON-LINE