CGT CATERPILLAR

Bienvenue sur notre blog

15 avril, 2010

Grève partielle dans les raffineries de Total en France

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 18:39

Grève partielle dans les raffineries de Total en France dans Actualité lemondefr_pet

Les dépêches

PARIS (Reuters) – Des arrêts de travail ont été observés dans quatre des six raffineries de Total en France, au moment où se tenait une table ronde à Paris sur l’avenir du raffinage dans le pays.Selon la CGT, entre 65 et 70% du personnel posté, c’est-à-dire non administratif, de quatre raffineries – Donges, Gonfreville, La Mède et Grandpuits – a participé au mouvement.

D’après Total, moins de 50% du personnel posté dans trois raffineries était en grève, le groupe n’étant pas en mesure dans l’immédiat de fournir les informations pour tous les sites.

Le ministre de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo, s’était engagé à évoquer l’avenir du secteur avec des pétroliers, syndicats et parlementaires après l’annonce par Total début mars de la fermeture définitive du raffinage à Dunkerque (Nord).

Pour maintenir la pression, la CGT avait appelé les salariés de quatre des six raffineries de Total à faire grève ce jeudi.

« Il s’agit de montrer de façon symbolique que les raffineries sont solidaires et inquiètes de leur devenir », a dit Franck Manchon, délégué CGT à Grandpuits (Seine-et-Marne).

En février, un mouvement de grève d’une semaine dans les six raffineries de Total en France avait eu lieu pour protester contre le projet de fermeture de Dunkerque, entraînant des ruptures partielles d’approvisionnement dans une centaine de stations-service.

Total s’était engagé en mars à ne pas fermer d’autres raffineries en France pendant cinq ans et a dit à plusieurs reprises qu’aucun licenciement n’aurait lieu à Dunkerque, qui emploie environ 400 personnes.

Le raffinage européen est confronté depuis quelques années à la baisse des marges et au manque de débouchés pour l’essence en raison du moins grand nombre de véhicules roulant au diesel.

Les syndicats espéraient aborder lors de la table ronde la question de la dépendance aux importations de produits pétroliers et les possibilités d’investissement pour adapter l’outil de raffinage et produire davantage de gazole.

Les sites de Donges (Loire-Atlantique), Gonfreville (Seine-Maritime), La Mède (Bouches-du-Rhône) et Grandpuits ont fonctionné jeudi au débit minimum.

Les expéditions de produits pétroliers ont été suspendues pour la journée sauf à Grandpuits, ce qui ne menace pas l’approvisionnement des stations-service, a dit la CGT.

Total n’a pas souhaité commenter l’éventuel impact sur la production de cette journée d’action.

La raffinerie de Dunkerque, à l’arrêt depuis mi-septembre était également en grève jeudi. Une demande en référé pour délit d’entrave aux instances représentatives du personnel et pour arrêt illégal de la production dans cette raffinerie a été déposée mi-mars par le comité central d’entreprise (CCE) de Total. Le jugement a été renvoyé au 22 avril.

Mathilde Cru, édité par Gérard Bon

Commentaires désactivés.

 

Barhama Kaolack |
Cgt Sagem DS |
Urbanisme - Aménagement - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dust of infinity and ink blood
| BLOG Trésor 38 CGT
| PLANETE ON-LINE