CGT CATERPILLAR

Bienvenue sur notre blog

2 juin, 2010

Recul de l’âge de la retraite Parisot en rêve, Sarkozy veut le faire

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 18:40

image1.gif

On entend bien peu le patronat depuis qu’Eric Woerth a été nommé chef du chantier de la réforme des retraites. Mais c’est pourtant bien la patronne des patrons qui est la muse et l’inspiratrice des mesures qui se préparent. Ainsi, après l’annonce de la fin de la retraite à 60 ans, les manifestations d’un million de personnes le 27 mai et les sondages qui persistent à contester cette mesure, la présidente du Medef vole au secours d’un gouvernement qui peine à convaincre.

Laurence Parisot estime dans le Figaro aujourd’hui que « la promesse de s’arrêter à 60 ans, ce n’était pas un acquis social, mais au contraire une grande illusion ou un grand mensonge ». Pire, « avoir au-dessus de la tête une telle épée de Damoclès, en le sachant plus ou moins, a participé depuis des années au moral dépressif de beaucoup de Français ». Laurence Parisot reconnaît qu’une « telle réforme suppose effectivement une modification profonde du management en termes de ressources humaines, ainsi qu’un changement radical en terme de formation. (…) Il nous faudra assimiler cette évidence qu’à 55 ans, on ne gère pas une fin de carrière mais une nouvelle étape dans la vie professionnelle », ajoute-t-elle. Mais qui peut encore donner crédit aux promesses du patronat qui ne cesse de revendiquer la fragilisation des parcours professionnels, qui précarise les plus jeunes et chasse les séniors de l’emploi ?
On se souvient que le président Sarkozy avait promis qu’il ne toucherait pas à la retraite à 60 ans comme le lui demandait Laurence Parisot, au motif que les Français ne l’avaient pas élu pour cela. Aujourd’hui, le président foule au pied ses engagements et la patronne des patrons en redemande. Ainsi Laurence Parisot se prononce à la fois pour un relèvement de l’âge de départ et un allongement de la durée de cotisations. « Reste à savoir à quel rythme », s’interroge-t-elle. « Le gouvernement raisonne aujourd’hui sur la base d’un trimestre par an, mais pourquoi pas un semestre par an, si ça permettait un vrai retour à l’équilibre, il me semble que ça en vaudrait la peine ».
Comme on le voit, le Medef a bien compris lui aussi que rien n’est joué sur la réforme des retraites. Il veut toujours pire. A nous de nous mobiliser pour obtenir le meilleur. Une autre réforme est possible : le 24 juin, soyons plus nombreux à le dire.

HP veut supprimer 9 000 emplois

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 18:33

 

Le site de Hewlett-Packard à Bruxelles, le 8 septembre 2005.

La branche services de HP, constituée pour l’essentiel de la société EDS, rachetée en 2008, a déjà été fortement restructurée : 25 000 postes ont été supprimés,…

1 juin, 2010

Panorama de Presse CGT

Classé dans : Panorama Presse CGT — cgtcaterpillar @ 17:03

image1.gif

Panorama de Presse CGT dans Panorama Presse CGT pdfPanorama de Presse CGT du 01 06 2010

Le gouvernement reste sourd Les salariés doivent se faire entendre plus fort

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 16:41

image1.gif

Mardi 1er juin 2010

Communiqué de la Cgt suite à la rencontre au ministère du Travail du 31 mai 2010

Une délégation mixte Privé / Fonction Publique a été reçue au ministère du travail par le directeur de cabinet d’Eric WOERTH ce LUNDI 31 MAI 2010.

C’était la première rencontre après la remise du document d’orientation le 16 mai, l’ordre du jour était les solidarités et la pénibilité.

A la demande de la CGT qui souhaitait une multilatérale, le directeur du cabinet a réaffirmé que l’on resterait sur des rencontres bilatérales et a donc écarté toute possibilité de confrontation ou de négociation.

Concernant le calendrier, le projet de loi sera remis le 15 ou 16 juin et 2 ou 3 jours seront accordés aux organisations syndicales pour faire connaître leurs remarques sur le document avant une présentation publique.

Ce projet de loi sera débattu au conseil des ministres du 13 juillet 2010.

Les sujets abordés par la CGT :

- Les périodes pendant lesquelles aucun salaire n’est pris en compte pour le calcul de la retraite (chômage, chômage partiel, maladie, congé maternité, accident du travail)

- Les périodes pendant lesquelles les salaires portés au compte le sont de façon partielle, (apprentissage, stage, toutes les situations qui font l’objet de cotisations forfaitaires)

- La situation des femmes et des moins de 30 ans

- Les périodes de premières recherches d’emploi

- La reconstitution des carrières après une décision de justice favorable aux salariés sur l’égalité homme/femme, les discriminations syndicales et en matière de salaire, les salariés sans papier.

- Le besoin de reconnaître la pénibilité par un départ anticipé.

La CGT a rappelé le besoin de construire de nouvelles solidarités face aux parcours professionnels de plus en plus hachés et de revenir aux 10 meilleures années pour le privé.

Elle a fortement insisté sur sa demande d’un départ anticipé proportionnel à la durée d’exposition pour les salariés ayant effectués des métiers pénibles.

Le représentant du ministre nous a fait part des difficultés qu’ils rencontraient sur ce dossier car il ne faut pas créer de nouveaux régimes spéciaux, pas ouvrir la porte de pandore et ne pas aller vers un dispositif tel celui de l’amiante.

Aucune avancée n’est apparue sur la pénibilité, l’avis médical reste la solution pour eux.

Le gouvernement semble sourd aux revendications portées le 27 mai dernier par un million de salariés. Rien n’est joué, tout justifie la poursuite de la bataille sur le dossier retraite en se mobilisant massivement le 24 juin prochain à l’appel de 5 organisations syndicales.

Composition de la délégation CGT : Eric AUBIN, Mijo ISABEY, Jean-marc CANON, Sylvie BRUNOL, Gilles OBERRIEDER

Montreuil, le 1er juin 2010

1...1011121314
 

Barhama Kaolack |
Cgt Sagem DS |
Urbanisme - Aménagement - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dust of infinity and ink blood
| BLOG Trésor 38 CGT
| PLANETE ON-LINE