CGT CATERPILLAR

Bienvenue sur notre blog

  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 7 septembre 2010

7 septembre, 2010

Une énorme mobilisation qui va compter

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 19:00

image1.gif 
mardi 7 septembre 2010, par MLF

La mobilisation interprofessionnelle des salariés du 7 septembre 2010 à l’appel de l’ensemble des syndicats est d’une ampleur inégalée depuis de nombreuses années.

A 17h30, la CGT a recensé 2 735 000 manifestants dans 213 manifestations. A Paris et à Marseille, l’affluence dans les cortèges a nécessité d’ouvrir deux itinéraires de manifestations. Dans plusieurs départements, les manifestations ont dû être annulées ou écourtées du fait des intempéries.

La puissance de cette journée revendicative s’illustre aussi par un plus grand nombre d’entreprises où les salariés ont décidé de faire grève en tout ou partie de la journée.

Ce sont plusieurs millions de salariés du privé et du public, de toutes générations, qui se sont mobilisés pour défendre leur retraite solidaire avec le maintien du droit au départ à 60 ans.

Le défi lancé par le calendrier imposé par le gouvernement a été spectaculairement relevé par cette action unitaire : le rapport de force aujourd’hui est plus important qu’il n’était le 24 juin dernier. Une majorité de français soutient largement le mouvement.

La CGT considère que le Chef de l’Etat, le gouvernement et les élus du Parlement sont directement interpellés par l’événement que représente cette colère exprimée à des millions de voix.

La CGT exige du gouvernement qu’il ouvre rapidement de réelles négociations sur l’avenir des retraites des salariés. Elle met en garde contre toute attitude visant à minorer la détermination des salariés ou à sous-estimer le message qui lui est adressé.

Forte du succès de la mobilisation interprofessionnelle de ce jour, la CGT proposera demain à l’intersyndicale un programme d’initiatives pour les prochaines semaines contribuant à ancrer et à élargir la mobilisation dès les prochains jours.

La CGT appelle les salariés de l’ensemble des professions à rester mobilisés et unis, à prendre des initiatives dans leurs entreprises, services et administrations et à renforcer le syndicat CGT.

Aujourd’hui ce sont bien les revendications qui ont marqué des points. Plus qu’hier, rien n’est écrit d’avance.

Montreuil, le 7 septembre 2010

 

Grenoble : Les métallos en nombre

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 18:55

L’Humanité, le 07 Septembre 2010

65 000 personnes ont battu le pavé à Grenoble (Isère) soit 15 000 personnes de plus que le 24 juin. Fort de ce succès, les syndicats isérois se disent prêt à remettre le couvert si le gouvernement ne recule pas sur l’âge de départ à la retraite.

« Sarkozy ta réforme des retraites prend l’eau ! », affiche une banderole détrempée. Sous les gouttes de pluie et une nuée de parapluie, l’intersyndicale CGT, CFDT, CFTC, Unsa, Sud, FO, FSU, CFE-CGC défile dans les rues de Grenoble. Humides, les manifestants sont presque ragaillardis par ce temps maussade.

« Cette fois-ci, on prend les grands boulevards, c’est pour les grandes manif » assure Patrick Brochier, secrétaire de l’union départementale CGT. Effectivement, 65 000 personnes, soit 15 000 de plus que le 24 juin dernier se sont jointes à la manifestation. « Il faut que le gouvernementt recule sur tous les points comme la reconnaissance de la pénibilité, l’allongement de durée de cotisation… qui posent problème dans ce projet  ».

Sur le camion des métallos de la CGT, coiffé d’une perruque blonde, Jacky, ouvrier chez Dickinson, fabricant de seringue, tape sur un tonneau. « Si on casse notre industrie, comment on va créer des emplois et ensuite pouvoir financer les retraites ? » La quasi totalité des syndicats CGT de la métallurgie suivent cette journée de grève.

Richard, ouvrier chez Caterpillar, a installé sa banderole sur son parapluie pour porter haut les couleurs de la CGT. « On travaille en 4/8 dans le bruit, les odeurs, A 55 ans, j’en ai déjà plus que marre, soupire t-il. Chez Caterpillar, le Plan social de 2009 avec plus de 700 suppressions de postes aussi laissé une ambiance de travail dégradée.

« Jacques Chirac a une retraite 56 fois supérieure à la mienne ». Sylvain, retraité du bâtiment, s’agrippe à sa pancarte faite maison. « Il y a de l’argent pour payer la réforme des contraire, qu’on ne nous dise pas le contraire. Ca me dégoute, les affaires d’argent et de politique avec madame Bettencourt », rage-t-il.

« On est totalement prêt à retourner manifester »

Autre génération, Célia, 14 ans venue manifester avec sa maman, Véronique, caissière et déléguée FO chez Casino. « Je veux qu’elle se rende compte que ça la concerne aussi. Si on bosse plus longtemps, Ça fera moins de travail pour elle ». Véronique décrit la poursuite de son emploi deux ans de plus comme complètement utopique. « C’est physiquement impossible et de toute façon, on nous fait comprendre qu’une caissière de 60, c’est mauvais pour l’image de marque de la maison ».

Emboitant le pas aux salariés, Annie David, sénatrice communiste de l’Isère, aimerait une manifestation de la même ampleur le 5 octobre pour l’examen du projet par la chambre haute. Pas impossible. Si tous les organisations attendent la réunion intersyndicale de mercredi pour décider de la suite du mouvement, l’envie d’en découdre avec le projet est sur toutes les lèvres « on est totalement prêt à retourner manifester », insiste Annie, déléguée Sud PTT chez France Télécom.

Arrivée sur la place de la préfecture, Luc, délégué Unsa à la Semitag, transport de l’aglomération grenobloise, savoure l’ampleur de la mobilisation et tacle la réforme. « Je suis chauffeur de bus, j’ai mal au dos, mais je suis rassuré, madame Bachelot a déjà prévu les déambulateurs pour nous faire bosser jusqu’à 62 ans! » Avant de repartir, il redécore la place avec une banderole de l’Intersyndicale. Souvenir d’une pari réussi.

Envoyée spéciale,

Cécile Rousseau

 

Bernard Thibault prédit une journée de grève « exceptionnelle »

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 9:27

Bernard Thibault prédit une journée de grève

Les dépêches

PARIS (Reuters) – Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a prédit que la journée de grève et de manifestations contre la réforme des retraites mardi en France serait « exceptionnelle ». Il n’a pas exclu des suites au mouvement si le gouvernement ne réagit pas à la mobilisation de la rue.

« On attend une journée exceptionnelle, ça va être l’événement social de cette rentrée évidemment, et peut-être l’événement social depuis plusieurs années », a déclaré Bernard Thibault sur Europe 1.Les syndicats et la gauche espèrent rassembler plus de deux millions de manifestants, chiffre qu’ils avaient annoncé lors des précédentes grèves et manifestations du 24 juin.

« Nous allons voir comment le gouvernement va réagir à la colère de la rue », a dit Bernard Thibault, affirmant qu’il ne s’agissait pas d’une « journée exutoire ».

« Au gouvernement de réagir », a-t-il insisté. « S’il ne réagit pas et que nous ne sommes pas entendus, il y aura des suites à cette mobilisation et aucune forme n’est rejetée jusqu’à présent. »

Une réunion de l’intersyndicale est prévue mercredi « pour apprécier la situation », a rappelé le secrétaire général de la CGT.

Elizabeth Pineau, édité par Jean-Stéphane Brosse 

 

Barhama Kaolack |
Cgt Sagem DS |
Urbanisme - Aménagement - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dust of infinity and ink blood
| BLOG Trésor 38 CGT
| PLANETE ON-LINE