CGT CATERPILLAR

Bienvenue sur notre blog

  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2010

3 novembre, 2010

France Télévisions Un délégué syndical agressé physiquement par un cadre de la direction

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 17:51

image1.gif

mercredi 3 novembre 2010, par Frédéric Dayan

Jeudi 4 novembre à 11h le délégué syndical CGT de France 3 Île de France est convoqué pour un entretien préalable pour une sanction disciplinaire pouvant aller jusqu’au licenciement, pour avoir voulu faire respecter le droit de grève ce qui lui a valu une agression physique par un cadre de direction.

Le 20 octobre dernier, Jacques Rivière a été violemment agressé par le DRAP (délégué régional de l’antenne de proximité), qui l’a poussé et frappé d’un coup de pied. Dans un tract, la CGT de France Télévisions affirme que « quatre témoins directs étaient présents lors de l’agression. Le chef de centre, qui la conteste, tournait le dos à l’action au moment où le DRAP s’est jeté sur le délégué syndical. » Jacques Rivière a fait constater le coup qu’il a reçu auprès du médecin du travail qui a déclaré un accident du travail. Il a aussi saisi l’inspecteur du travail et déposé une plainte au commissariat. Par la suite, le Directeur du Pôle Nord-Ouest ne s’est pas seulement limité à mettre en cause les faits, mais il s’est surtout employé à les déformer dans une tentative d’inverser les responsabilités. Ainsi, niant toute forme de discernement et d’arbitrage, il accuse le délégué syndical d’avoir lui-même agressé le DRAP ! Jacques Rivière est maintenant menacé de sanction disciplinaire pouvant aller jusqu’au licenciement.

Les trois syndicats CGT de France télévisions (SNRT, UCSA et SNJ-CGT) appellent les salariés de France télévisions a cesser le travail 59 minutes à partir de 11h le jeudi 4 novembre, heure à laquelle le délégué syndical est convoqué pour un entretien.

2 novembre, 2010

Rachat de MWM par Caterpillar

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 21:01

Rachat de MWM par Caterpillar dans Actualité logo

Par la rédaction – 26.10.10 – France BTP

Caterpillar a annoncé, vendredi 22 octobre, le rachat du spécialiste des moteurs MWM. Pour 580 millions d’euros, le premier constructeur mondial d’engins de chantier acquiert la société allemande propriété du fonds de capital-investissement 3i group.

Le producteur de moteur intégrera la division énergie électrique de Caterpillar. L’opération devrait s’inscrire dans une stratégie de rachat plus vaste pour laquelle le constructeur américain compte investir une partie de sa trésorerie, évaluée à 1.6 milliards d’euros.

Le 6 novembre, poursuivons, dans l’unité, la mobilisation contre une réforme injuste et inefficace

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 17:26

image1.gif

Le 6 novembre est le prochain rendez-vous proposé aux salariés pour exprimer ensemble leur rejet de la réforme des retraites en voie d’adoption au Parlement et leur exigence d’ouverture de négociations sur les propositions alternatives.

Les organisations syndicales, en fixant ce nouveau rendez-vous, entendent « maintenir la pression » sur le gouvernement et prolonger le mouvement social multiforme et intergénérationnel en cours.

Le président de la République ne doit pas promulguer une loi jugée injuste et inefficace par 70 % des français. Il ne doit pas mettre fin à la retraite à 60 ans, entraînant par là même des difficultés supplémentaires à l’accès des jeunes sur le marché du travail. Ce serait près d’un million d’emplois qui leur deviendraient ainsi inaccessibles dans les années à venir, comme l’ont bien compris les lycéens et les étudiants qui se sont mobilisés en nombre ces dernières semaines.

Madame Parisot, la véritable marraine de cette réforme et présidente du Medef, est pressée de « passer à autre chose ». On la comprend puisqu’elle obtiendrait, si cette loi était promulguée, satisfaction sur toute la ligne :

  • le recul de l’âge de départ en retraite à 62 ans ainsi que le recul de l’âge ouvrant droit au départ sans décote à 67 ans ;
  • la substitution de la notion de départ anticipé pour incapacité de travail à celle de départ anticipé au titre de la pénibilité des métiers ;
  • l’enterrement de l’obligation de négocier dans les entreprises pour réduire l’écart salarial entre hommes et femmes avant le 31 décembre 2010 au bénéfice d’un engagement des employeurs à présenter un plan d’action sans obligation de négocier.

On sait ce que signifie « passer à autre chose » pour le Medef : ce serait en fait revenir à la charge sur les allègements de cotisations sociales, par exemple dans le cadre des négociations sur les retraites complémentaires qui vont bientôt s’ouvrir, et la simplification du Code du Travail.

Prolonger l’action engagée pour obtenir du président de la République qu’il ne promulgue pas cette loi, rejetée par une grande majorité de salariés, serait du même coup dire haut et fort au Medef et aux employeurs que les salariés n’ont aucune envie d’être jour après jour sacrifiés sur l’autel de la compétitivité. Pas plus que les plans d’austérité qui, en France et partout en Europe, enfoncent l’économie européenne dans la crise, la poursuite des politiques qui sacrifient l’emploi, les salaires et la protection sociale ne constituent des choix acceptables pour les salariés.

Bernard THIBAULT
Secrétaire général de la CGT

- Télécharger le 4 pages de la CGT pour la journée du 6 novembre

1...45678
 

Barhama Kaolack |
Cgt Sagem DS |
Urbanisme - Aménagement - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dust of infinity and ink blood
| BLOG Trésor 38 CGT
| PLANETE ON-LINE