CGT CATERPILLAR

Bienvenue sur notre blog

  • Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 24 mars 2011

24 mars, 2011

Retraites complémentaires Main basse sur 300 millions d’euros à l’Arrco et à l’Agirc !

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 17:36

image1.gif

jeudi 24 mars 2011

Dans le cadre des négociations engagées le 25 novembre dernier, la CGT avait proposé dès le 9 mars un projet d’accord permettant de revaloriser les pensions de 2,2 % (évolution du salaire moyen) tant à l’Arrco qu’à l’Agirc. Les autres acteurs de la négociation n’ont pas jugé utile de donner suite à cette proposition.

Faute d’un accord signé dans les délais, c’est normalement l’accord du 25 novembre 2010, signé par toutes les organisations syndicales (y compris la CGT) et patronales, qui aurait dû s’appliquer. Cet accord prévoyait notamment une revalorisation de la valeur du point sur la base de l’évolution des prix.

Les commissions techniques et administratives de l’Arrco et de l’Agirc avaient indiqué que cela correspondait à une majoration de 2,11 % des pensions au 1er avril 2011. Contre toute attente, les présidences de l’Arrco et de l’Agirc ont décidé de ne pas appliquer cette dernière disposition. Tous les retraités vont être privés de cette revalorisation, qui représente au bas mot plus de 300 millions d’euros, alors qu’il est annoncé par ailleurs de nouvelles hausses des prix.

C’est proprement scandaleux quand on sait que nombre de retraités connaissent de plus en plus de difficultés à joindre les deux bouts.

Faut-il relier cette décision au contenu de l’accord soumis à signature le 18 mars dernier ?

Cet accord porte en effet une moindre revalorisation des pensions pour l’Agirc (0,41 % au lieu de 2.11 % pour l’Arrco). L’application de cet accord particulièrement régressif aurait conduit, dans l’hypothèse d’une revalorisation de 2,11 % au 1er avril à l’Agirc, à une baisse de la pension Agirc au 1er juillet, associée à la récupération du trop versé, donc à une baisse conséquente de la pension… Visiblement, certains ne voulaient pas courir ce risque. Ils ont préféré prendre en otage la totalité des retraités (allocataires ARRCO et AGIRC) en les privant d’une revalorisation pourtant très attendue. En l’état, ils devront patienter jusqu’au 1er juillet pour percevoir un rattrapage au titre de la régularisation.

Montreuil, le 24 mars 2011

Egger (Rion-des-Landes) 2% qui ne font pas le compte

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 17:30

image1.gif

jeudi 24 mars 2011, par Frédéric Dayan

Hier mercredi 23 mars à quatre heures du matin, plusieurs dizaines d’ouvriers de cette usine qui fabrique des panneaux mélaminés se sont mis en grève pour exiger la réouverture des négociations annuelles sur les salaires.

Ils sont soutenus par la CGT, seul syndicat non signataire de l’accord 2011 qui prévoit une augmentation de salaires de 2 % pour les ouvriers et de 2,5 % pour les techniciens. La CGT a consulté les salariés avant d’adopter cette position. « Avant les négociations, nous étions partis sur une augmentation de 4 %. D’où notre colère », explique Christophe Seres, secrétaire du syndicat CGT. « 2 %, ce n’est vraiment rien pour une entreprise comme Egger qui gagne de l’argent. Le groupe a investi 100 millions d’euros sur une ligne de production les deux dernières années. »

Nous Construisons l’avenir

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 17:22

Nous Construisons l'avenir dans Actualité TA-cgt

Actualité fédérale du jeudi 24 mars 2011

Travailler la démarche syndicale peut paraitre superflue à 1ere vue et pourtant ! Dans 7 semaines s’ouvrira le 39ème congrès des syndicats de la métallurgie, ce sera l’occasion de faire le point et de travailler les projections pour l’avenir.

La démarche syndicale CGT impulsée depuis les dernières années marque le paysage de ces premières empreintes sur plusieurs aspects.

La bataille revendicative est maintenant ponctuée de plus en plus largement par des consultations. A Thalès Colombes (92), sur propositions de la CGT, l’Intersyndical FO-CFDT-CGT demande l’avis des salariés, sur 1 900 (majorité ICT) 66% (1 254) disent NON aux propositions de la direction, 2% (38) disent OUI.

La lutte sur les salaires se poursuit. Des batailles électorales dans les entreprises sont ponctuées par de bons résultats de la CGT. A Renault Flins (78), la CGT progresse de + 10,42% au 1er collège et + 1,22% au 2ème collège, à Renault Grand Couronne (76) + 9,01% au 1er collège, à Ratier Figeac (46) + 5,05% au 1er collège et avec 50,56% de représentativité la gestion du CE revient à nouveau à la CGT.

La prise en compte de la qualité de la vie syndicale crée les conditions d’un réel renforcement de la CGT. Le 39ème congrès s’ouvrira en comptabilisant + 1 500 syndiqués. Ce résultat est obtenu en 3 ans et dans un contexte de remise en cause de l’emploi.

La préparation du congrès s’est faites avec la diffusion du document de préparation à 45 000 syndiqués en direct, la tenue de 1 000 AG et congrès qui ont rassemblé pour la réflexion plus de 16 000 syndiqués.

Cette démarche syndicale génère des luttes importantes et Interpro mais aussi dans un nombre grandissant d’entreprises de la métallurgie sur les salaires, l’emploi et les conditions de travail.

L’impact de l’activité syndicale influence les comportements dans la société. Ainsi 64% de sympathisants des syndicats votent à gauche pour 50% la moyenne nationale. Le vote FN venant des proches des syndicats atteint 9%, un niveau bien plus faible que la moyenne nationale qui est de 15% et c’est – 2% au regard du précédent sondage pour les régionales. Les électeurs en proximité de la CGT votent à 6% FN. Certes, c’est toujours trop mais en baisse de 4%.

 

Barhama Kaolack |
Cgt Sagem DS |
Urbanisme - Aménagement - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dust of infinity and ink blood
| BLOG Trésor 38 CGT
| PLANETE ON-LINE