CGT CATERPILLAR

Bienvenue sur notre blog

15 avril, 2011

Bernard Thibault : « Le chef de l’Etat redécouvre l’enjeu du pouvoir d’achat »

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 16:37

Bernard Thibault : un clic ci-contre

Le smic pourrait augmenter d’au moins 2 % dans les prochains mois

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 16:30

Le smic pourrait augmenter d'au moins 2 % dans les prochains mois dans Actualité lemondefr_pet

LEMONDE.FR avec AFP | 15.04.11 | 09h11  •  Mis à jour le 15.04.11 | 10h47

Le smic pourrait augmenter de 2 % au 1er juin ou au 1er juillet, selon le journal économique Les Echos, en raison de la hausse de l’inflation qui devrait franchir le cap des 2 %.

Cette revalorisation du salaire minimum interprofessionnel de croissance est automatique (voir l’article L3231-5 du code du travail), quand la hausse des prix atteint 2 % en glissement depuis la dernière revalorisation du smic. « L’automaticité est dans les textes. L’effet mécanique sera là si le chiffre (de l’inflation) est au rendez-vous mais nous n’avons pas encore calculé quand cela pourrait intervenir », a précisé une porte-parole du ministère du travail.

Les Echos annoncent que cela pourrait être le cas en avril ou plus probablement en mai. Dès lors, la revalorisation doit être dans la même proportion et intervenir le mois suivant la publication de l’indice.

« APPLICATION DU CODE DU TRAVAIL »

Pour la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), citée par le quotidien, « cela ne tombe pas bien, mais les chefs d’entreprise ont conscience de leurs responsabilités face aux tensions sur le pouvoir d’achat ».

De son côté, le numéro un de FO, Jean-Claude Mailly, interrogé sur France Inter, a souligné qu’une telle hausse en cas d’inflation ne serait que « l’application du Code du travail » et non un coup de pouce : « C’est le maintien du pouvoir d’achat, pas une progression », a-t-il dit. « La priorité aujourd’hui, c’est l’augmentation des salaires », a ajouté M. Mailly, une ligne sur laquelle sont tous les grands syndicats.

Le smic a déja enregistré une hausse de 1,6 % le 1er janvier. Le salaire minimum actuel est de 9 euros brut de l’heure, soit un smic à 1 365 euros. Il pourrait passer à 1 392 euros, avec un salaire horaire de 9,18 euros.

14 avril, 2011

Inflation ça monte, les luttes aussi

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 20:08

image1.gif

Actualité fédérale du 14 avril 2011

En mars l’inflation se poursuit avec une accélération des prix sur les denrées alimentaires et une envolée sur ceux de l’énergie.

Lire la suite Lire la suite

13 avril, 2011

Pénibilité, retraite Le 28 avril, tous dans l’action

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 20:08

image1.gif

PDF - 3.3 Mo
Télécharger l’argumentaire de 4 pages pour le 28 avril

- Pour vivre et travailler autrement ;
- Pour réparer et prévenir la pénibilité ;
- Pour une retraite en bonne santé.
Les organisations syndicales, dont la CGT, appellent les salariés du privé comme du public à faire du 28 avril, journée mondiale pour la sécurité et la santé au travail commémorant les victimes des accidents du travail et des maladies professionnelles, une grande journée unitaire de mobilisation pour la prévention et la reconnaissance de la pénibilité par un départ anticipé.

Pour une vie meilleure au travail et en retraite, il faut changer le travail.

Salaire Il est urgent de répondre à l’attente des salariés !

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 20:02

image1.gif

mercredi 13 avril 2011

Le ministre du Budget, François Baroin a évoqué la création prochaine d’un mécanisme pour pousser les entreprises à lier le versement de dividendes à celui d’une prime « exceptionnelle » pour leurs salariés d’un montant d’au moins 1000 euros.

Cette annonce appelle plusieurs remarques :

- pour la Cgt, c’est une augmentation générale des salaires du public que le gouvernement doit mettre en œuvre et dans le privé contraindre les branches et les entreprises à revaloriser les salaires au travers d’accords,

- Il est urgent d’augmenter le SMIC à 1600 euros brut (3,4 millions de salarié-e-s sont concernés),

- Le gouvernement doit obliger le patronat à négocier l’égalité salariale entre les femmes et les hommes,

- Il est impératif de reconnaître les qualifications et en finir avec les formes aléatoires de rémunération.

L’ensemble des mesures gouvernementales que ce soit les exonérations des cotisations patronales, la défiscalisation des heures supplémentaires et toutes les mesures fiscales dérogatoires accordées aux entreprises (140 milliards d’euros en tout) n’ont eu pour seul objectif que d’inciter les employeurs à ne pas augmenter les salaires.

Les salariés sont payés pour leur travail et pas seulement lorsqu’il y a distribution des dividendes, c’est bien les salaires qu’il faut augmenter et pas les primes.

C’est ce qui s’exprime un peu partout dans de nombreuses luttes ou négociations comme à Carrefour dernièrement.

Enfin, il ne faudrait pas que le mécanisme conçu par le gouvernement, se traduise à nouveau par des exonérations qui reviendraient à faire payer les primes par nos impôts.

Montreuil, le 13 avril 2011

1...34567...10
 

Barhama Kaolack |
Cgt Sagem DS |
Urbanisme - Aménagement - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dust of infinity and ink blood
| BLOG Trésor 38 CGT
| PLANETE ON-LINE