CGT CATERPILLAR

Bienvenue sur notre blog

17 mai, 2011

39e Congrés pour les luttes et les revendications

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 18:52

39e Congrés pour les luttes et les revendications dans Actualité arton1498-79126

Actualité fédérale du 17 mai 2011

Les 424 délégués du 39ème congrès à Reims de la FTM se sont quittés le vendredi 13 mai sur l’objectif de dynamiser les luttes, avec un rendez-vous national en septembre 2011.

Lire la suite Lire la suite

16 mai, 2011

17 mai 2011 : homophobie, lesbophobie et transphobie. Les Marches des fiertés

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 21:00

image1.gif

lundi 16 mai 2011, par Alessandro Vitagliano

« If a bullet should enter my brain, let that bullet destroy every closet door » (Si une balle devait traverser mon cerveau, laissez-la briser toutes les portes de placard). Cette phrase a été prononcée par Harvey Milk, en référence aux homosexuel(le)s qui craignaient de faire leur coming-out (sortie de placard).

Dossier homophobie sur le site CGT

Les Marches des fiertés sont justement l’occasion de sortir de ces placards et de soutenir les revendications des Lesbiennes, Gays, Bi et Trans (LGBT). Ce sont des expressions revendicatives tout en restant festives pour gagner la liberté pour tous et toutes d’être ce qu’il est.

La CGT- combat toutes les discriminations dont celles liées à l’orientation sexuelle et l’identité de genre
Le « 17 mai », devenu la Journée mondiale contre l’Homophobie, la Lesbophobie et la Transphobie, est l’occasion de marquer notre engagement pour gagner l’égalité pour les Lesbiennes, Gays, Bisexuel-le-s et Trans (communément appelés LGBT).

Insultes, blagues, moqueries, discriminations sont autant d’attaques à l’encontre des Lesbiennes, Gays, Bisexuel-le-s et Transgenres (LGBT). Il est vrai, chacun-e est amené-e à remettre en cause ses propres préjugés, attitudes ou propos parfois équivoques … Autour de nous, il nous arrive de laisser dire certaines expressions qui sont pourtant signes d’intolérance et sont blessantes. Elles peuvent avoir des conséquences graves pour les personnes, qui souvent préfèrent les taire.

Les « politiques diversités » des entreprises ignorent très souvent les questions de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre. La « Charte égalité » de la Fonction publique n’est pas déclinée dans certains ministères et reste lettre morte.

En cette période troublée, où on constate malheureusement une montée de la pensée fascisante de l’extrême droite, il est important de rappeler les valeurs républicaines : Liberté, égalité, Fraternité. Il est nécessaire de ne pas diviser les salarié-e-s, de ne pas stigmatiser certaines personnes du seul fait de leur identité de genre ou de leur orientation sexuelle.

La CGT mettra tout en œuvre pour aider les victimes de cette discrimination au sein même de l’entreprise et en les accompagnant devant le Conseil des Prud’hommes ou le tribunal administratif.

Dans ses propositions revendicatives, la CGT met en avant l’égalité de droits. Mais sans engagement collectif, ces propositions risquent de rester « dans le placard ». Toutes contributions sont les bienvenues. Faire respecter l’égalité de traitement de tous les salariés, c’est aussi intervenir dans les comités d’entreprises pour obtenir de nouveaux droits pour les Lesbiennes, Gays, Bisexuel-le-s et Transgenres (LGBT). C’est aussi cela faire évoluer les mentalités…

Toute personne qui s’estime discriminée du fait de son orientation sexuelle ou de son identité de genre ne doit pas hésiter à saisir des élus CGT qui mettront tout en œuvre pour lui venir en aide. Le combat pour l’égalité fait avancer des droits pour toutes et tous. C’est par l’engagement de chacun-e que nous la gagnerons. Le Collectif confédéral CGT de lutte contre l’Homophobie qui se bat pour l’égalité et la non-discrimination des Lesbiennes, Gays, Bi et Trans (LGBT) se tient à votre disposition.

Dossier homophobie sur le site CGT

13 mai, 2011

Bernard Thibault secrètaire général de la CGT,le rédacteur en chef d’un jour à l’Humanité

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 17:00

Bernard Thibault secrètaire général de la CGT,le rédacteur en chef d’un jour à l’Humanité dans Actualité humanitefr

Publié le vendredi 13 mai 2011

Tout au long de la journée de jeudi, le secrétaire national de la CGT a pris une part active à la fabrication du journal l’Humanité en réagissant à tous les sujets d’actualité qui lui tenaient à cœur :
- « Pour le salaire des patrons, il n’y a pas de radar ! »
- « Arrêtons de souffrir, changeons le travail. »
- « Soyons dignes avec nos frères tunisiens. »
- « LaCGT et le Festival, une relation intime. »

  • Édition de ce vendredi 13 mai, disponible aussi dans les kiosques samedi 14 et dimanche 15
    http://humanite.fr/

Photos Patrick Nussbaum

pn_bernard_thibault_redacchef_huma_4-8eec6 dans Actualité pn_bernard_thibault_redacchef_huma3-715a8 pn_bernard_thibault_redacchef_huma2-44671 pn_bernard_thibault_redacchef_huma1-00dbc

12 mai, 2011

Négociation jeunes et emploi du 11 mai 2011

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 20:49

image1.gif

Projet d’accord sur l’accès des jeunes aux formations

en alternance : une copie a revoir !

jeudi 12 mai 2011

Comme trop souvent, le Medef a remis une proposition de texte sur table. Le Patronat nous a habitué à des propositions manquant d’ambition depuis le début de cette négociation sur l’emploi des jeunes. Cette fois son texte atteint, en outre, les sommets du manque de sérieux.

Les seules propositions concrètes visent à diminuer les contraintes des employeurs. Dans leur texte, les représentants patronaux se sont ingéniés à essayer de trouver les moyens d’échapper à l’augmentation du quota de contrats en alternance annoncé par la Gouvernement. Par exemple, en intégrant dans le décompte des personnels en alternance, des salariés qui n’ont rien à voir avec la formation en alternance, comme les embauches faites à la suite d’une action de formation préalable au recrutement. Absurde !

Autre illustration de la désinvolture dont fait preuve le Patronat : proposer un aménagement des règles légales de la durée du travail … des apprentis mineurs.

Alors que le besoin de moraliser l’utilisation des stages et d’améliorer la situation des stagiaires au vu des nombreux abus existants est porté par l’ensemble des organisations syndicales, le Patronat propose, au contraire, de développer l’utilisation des stages en proposant de créer des « stages alternant » dans l’enseignement supérieur.

D’autres propositions parfois étonnantes apparaissent dans le texte comme la modification du rythme de l’alternance en BTS pour concentrer l’alternance sur une seule année, ou la conclusion de contrats d’alternance dans les entreprises de travail temporaire.

Le rejet de ce texte par les syndicats a été unanime et un nouveau projet (espérons-le plus sérieux) doit être envoyé aux organisations syndicales quelques jours avant la prochaine réunion de négociation prévue le 23 mai.

La CGT a fait part de ses revendications pour développer l’alternance :
• améliorer la rémunération des contrats d’apprentissage et de professionnalisation,
• améliorer la formation et les conditions de mise en œuvre du tutorat,
• interdire les stages hors cursus scolaire,
• mieux les rémunérer,
• que les stages ouvrent des droits sociaux…

11 mai, 2011

ISF , prendre aux pauvres pour donner aux riches

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 20:45

image1.gif

mercredi 11 mai 2011

Le Conseil des ministres a arrêté ses derniers ajustements concernant la suppression du bouclier fiscal et l’allègement de l’Impôt Sur la Fortune (ISF). Le Gouvernement confirme la suppression du bouclier fiscal.

Cela acte l’échec de ce choix aberrant, mesure phare du quinquennat Sarkozy et de sa conception « du travailler plus, pour gagner plus ». Pour autant, la philosophie du Chef de l’Etat et du gouvernement reste la même : réduire la pression fiscale sur les riches.

En effet, en conditionnant la suppression du bouclier fiscal à l’aménagement de l’ISF, il réalise une tour de prestidigitation fiscale, qui consiste à leur donner d’une main ce que l’on prend de l’autre.

Encore des cadeaux pour ceux possédant un patrimoine supérieur à 3 millions d’euros, par une moindre progressivité de l’impôt sur la fortune, logique qui prédomine déjà pour l’impôt sur le revenu. Au bout du compte, aux dires de Christine Lagarde, 500 000 contribuables de l’ISF seront exonérés grâce à cette réforme, une nouvelle fois injuste socialement et inefficace économiquement.

Encore un désengagement des plus riches au détriment de l’intérêt général, c’est, en effet, une réforme dont le coût est estimé par la CGT à environ 1,5 milliards d’euros : manque à gagner pour les finances publiques.

Dans le même temps :

• Le Président de la République tente de leurrer les salariés avec l’annonce d’une hypothétique prime de 1000 euros destinée à masquer l’impact de réforme fiscale.

• Laurent Wauquiez stigmatise les demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA, que la politique du gouvernement enfonce chaque jour un peu plus dans la misère et la précarité, en suggérant de les obliger à travailler gratuitement.

• Le Gouvernement reste sourd aux revendications légitimes des salariés réclamant une augmentation du SMIC, une revalorisation générale des salaires et la reconnaissance de leurs qualifications.

• Il refuse d’obliger le Patronat à négocier l’égalité salariale entre les femmes et les hommes.

En matière de justice fiscale, la CGT porte des propositions fondées sur l’efficacité économique et la justice sociale :

• Un impôt sur le revenu élargi à tous les revenus financiers et du patrimoine, une plus grande progressivité et une augmentation des tranches et des taux correspondant aux plus hauts revenus.

• Un taux de TVA réduit sur les produits de nécessité, impôt injuste acquitté par tous indépendamment du niveau de revenu, il pèse aujourd’hui de plus en plus, à la fois sur le pouvoir d’achat et la consommation des salariés et sur la nécessaire relance de l’emploi.

• Une fiscalité patrimoniale fondée sur une plus grande redistribution : progressivité forte des droits de succession, de donation et de l’ISF.

• La suppression de la loi Tepa et un impôt sur les sociétés incitant les entreprises à investir pour la production, la formation et la recherche.

• Une fiscalité locale réduisant les charges des ménages les plus modestes et les inégalités territoriales, favorisant l’autonomie financière des collectivités et le développement de l’implantation d’entreprises en particulier dans le secteur industriel sur l’ensemble du territoire national.

Montreuil, le 11 mai 2011

123456...8
 

Barhama Kaolack |
Cgt Sagem DS |
Urbanisme - Aménagement - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dust of infinity and ink blood
| BLOG Trésor 38 CGT
| PLANETE ON-LINE