CGT CATERPILLAR

Bienvenue sur notre blog

20 juin, 2011

Haut Conseil de la Famille Contre la perte d’autonomie il faut un service public et un financement solidaire

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 16:55

image1.gif

lundi 20 juin 2011

La CGT opte pour un droit universel à compensation de la perte d’autonomie, quel que soit l’âge ; dans le cadre d’un service public qui en permette la prise en charge solidaire au sens de la Sécurité Sociale.
Le Haut Conseil de la Famille (HCF) a examiné la dépendance des seules personnes âgées et l’articulation entre solidarité familiale et collective.
La CGT ne peut être opposée à un plan d’aide aux aidants familiaux ; elles (ce sont surtout des femmes) et ils sont plusieurs millions à intervenir dans la vie quotidienne des personnes dépendantes dans des conditions parfois pénibles et usantes.
Que ce soit par l’information, l’accompagnement, le soutien, il est possible d’améliorer leurs conditions d’existence tout de suite.
Mais la reconnaissance de leur rôle ne peut prendre la place d’un service public d’aide à l’autonomie, accessible à toutes et tous sur l’ensemble du territoire qui réponde à la fois aux besoins des personnes aidées et à ceux des salariés, que ce soit à domicile ou en établissement.
Pour les personnes dépendantes la CGT est exigeante, elle veut des femmes et des hommes formés, bénéficiant de formation continue, de conditions de travail et d’exercice de leur métier permettant pleine efficacité et écoute. La formation en gériatrie et gérontologie doit être systématique et dispensées à l’ensemble des personnels, soignants ou non, que ce soit dans les structures d’aide à domicile, les structures médicalisées ou les structures hospitalières.

Il ne suffira pas de reconnaître la bonne volonté voire même la réelle compétence acquise des aidants familiaux en accordant quelques congés supplémentaires ou bien en rémunérant de quelques manières que ce soit le service rendu. Les préconisations du HCF en ce qui concerne l’aménagement des congés et possibilités d’aménagement du temps de travail sont des vœux pieux sans réelle incidence sur la vie des familles et des entreprises. Les propositions qui envisagent d’étendre aux aidants familiaux des possibilités existantes dans d’autres circonstances comme maintenir une retraite à 65 ans sans décote, de cotiser sur la base d’un temps plein, indemniser la réduction ou l’interruption d’activité sont aussi aléatoires. Toutes ces mesures basées sur l’amélioration de la situation actuelle ne seraient pas inutiles mais ne représentent que des aménagements assujettis à d’éventuelles négociations. La situation économique actuelle fait douter de résultats tangibles.
Ces mesures présentent en outre le risque d’un éloignement des femmes de l’activité professionnelle (puisqu’elles sont principalement concernées) en contradiction avec tous les discours des pouvoirs publics si ce n’est avec leurs actions.
Il faudrait au contraire une volonté politique pour aller dans le sens de ce service public que la CGT veut pour tous.

Les coûts de la perte d’autonomie sont insupportables pour la grande majorité des familles : une maison de retraite médicalisée, c’est entre 1 500 et 3 000 euros par mois.
Collectivement la CGT considère que ce coût devient relativement modeste : cela représente 1 point de PIB. Le sujet ne mérite donc pas la dramatisation actuelle, il demande des choix politiques.
Des dispositifs efficaces de régulation des tarifs des établissements privés comme publics doivent être mis en place ainsi qu’une harmonisation des pratiques départementales en matière de barème.
Pour la CGT, permettre « un reste à vivre » digne pour les personnes dépendantes ne passe pas par l’obligation alimentaire pour les enfants et petits enfants, ni par la récupération sur succession optionnelle ou non. Elle considère que le financement de la dépendance doit être socialisé dans le cadre de la Sécurité Sociale au financement rénové qu’elle propose.

Montreuil, 20 juin 2011

« C’est le profit avant l’humain »

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 16:52

« C’est le profit avant l’humain »

« Une troisième personne qui se suicide en un an dans les enseignes Fnac. Il condamnait son environnement de travail ». C’est une des raisons qui a …

Courrier Fédéral n°260

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 16:07

Courrier Fédéral n°260 dans Actualité arton1400-749a5

Paru le samedi, 18 juin, 2011
cfuuuu dans Actualité

LUTTES ET SUCCÈS

INDUSTRIE
PSA organise la casse sociale, la CGT riposte

LA LETTRE DE L’UFICT
Prime sur dividendes ou salaire ?

PUBLICITÉ

Encart: Document préparatoire de AG de l’AAC

17 juin, 2011

Caterpillar : un nouveau site en construction au Texas.

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 22:41

(CercleFinance.com) – Caterpillar a annoncé vendredi son intention d’accroître ses capacités de production avec la construction d’un site spécialisé dans la fabrication d’excavatrices hydrauliques à Victoria (Texas).
Les travaux, en cours devraient s’achever l’an prochain pour une entrée en production à la mi-2012.

Le projet, qui représente un investissement de 70 millions de dollars, devrait se traduire à terme par la création de 600 postes.

Smic, la CGT revendique 1.700 euros bruts mensuels

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 15:56

image1.gif

vendredi 17 juin 2011, par Frédéric Dayan

La CGT qui revendique depuis 2008 que le Smic soit porté à 1.600 euros bruts a réactualisé cette revendication lors de la réunion de son Comité confédéral national des 15 et 16 juin. Compte tenu de l’inflation ( +4% depuis 2008) et du poids des dépenses contraintes (chauffage, carburants, loyer…), la CGT revendique désormais un Smic à 1.700 euros bruts.

La particularité des dépenses dites « contraintes, pré-engagées ou incompressibles » c’est qu’on ne peut y échapper sans subir de pénalités et que pour la plupart, elles sont honorées par les ménages par prélèvement direct sur leur compte avant toute autre dépense. Si en 2006 on estimait que ces dépenses représentaient 45% du budget des ménages, elles ne représentaient que 41% en 2001.
Ces dépenses incompressibles augmentent beaucoup plus vite que les revenus. Pour les ménages à revenu modeste, les dépenses de logement, d’énergie, d’eau représentent ensemble plus de 46% du budget mensuel contre 22% en 1979.

123456...8
 

Barhama Kaolack |
Cgt Sagem DS |
Urbanisme - Aménagement - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dust of infinity and ink blood
| BLOG Trésor 38 CGT
| PLANETE ON-LINE