CGT CATERPILLAR

Bienvenue sur notre blog

  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

13 juillet, 2011

Déclaration de la CGT au conseil de la CNAMTS du 7 juillet 2011

Classé dans : * Flash info / Affichage — essai38 @ 18:38

Rapport 2011 de la Cnamts au parlement et au ministre chargé de la Sécurité sociale en vue de la préparation du projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2012. 

Le rapport charges/produits soumis au conseil d’aujourd’hui dans le cadre de la préparation de la loi de financement de la Sécurité sociale reste celui de la direction, fortement inspirée par les thèses de la majorité présidentielle. 

En effet, au regard du peu de temps donné aux débats, des propositions avancées qui n’ont jamais été débattues au sein de notre instance, nous ne considérons pas que notre conseil a été associé à l’élaboration des propositions. 

Sur la partie constat, dire que la maîtrise des dépenses est efficace et que l’accès aux soins est globalement satisfaisant, c’est prendre des raccourcis et ignorer un certain nombre du rapport et d’indicateurs qui révèlent que le renoncement aux soins progresse chez certaines populations telles que les personnes âgées, les étudiants, les bas salaires… 

Les pays qui ont poussé à l’extrême la maîtrise des dépenses voient l’espérance de vie de leur population régressée, comme les Etats-Unis par exemple. 

Nous nous étonnons du silence sur le fléau des dépassements d’honoraires et sur les bénéfices exorbitants réalisés, tant par l’industrie pharmaceutique que les groupes privés de santé. 

En fait, les dividendes versés aux actionnaires de ces différents groupes ne sont que l’argent de l’assurance maladie, alors que ces fonds pourraient servir à améliorer la couverture des dépenses de santé de la population. 

Sur les propositions 

Développer la prévention en accompagnant l’assuré est une nécessité, voire une urgence. L’ambition reste bien faible face aux développements des maladies chroniques. 

Dans les propositions, manque celle émise à plusieurs reprises par notre conseil, de transparence sur l’utilisation du Fonds national de prévention, d’éducation et d’information sanitaires (Fnpeis ) qui a été transféré aux ARS. 

Sur le développement « santé active » Nous sommes opposés à la proposition d’un relevé d’information envoyé aux assurés sur les coûts de leur prise en charge. Cette démarche peut s’apparenter à une culpabilisation des malades qui se soignent. 

Concernant le médicament 

Les propositions avancées sont cohérentes mais il faut aller plus loin dans ce domaine. Au regard des seuls bénéfices de Sanofi-Aventis pour l’année 2010, soit plus de 9 milliards d’euros, c’est bien là qu’est le plus gros gisement d’économies pour l’assurance maladie. 

Sur l’optique, le dentaire, l’auditif  La faiblesse des prises en charge par l’assurance maladie est un problème pour tous les assurés sociaux. 

Nous réitérons notre exigence de revalorisation des barèmes de remboursement. 

Concernant la convergence tarifaire 

Nous continuons à nous y opposer. Les critiques de la tarification à l’activité (T2A) se font de plus en plus nombreuses.
La T2A avec son coût par pathologie amène les établissements à choisir les pathologies et les patients. 

On peut constater sur les actes techniques en cardiologie, les mieux rémunérés, intéressent le privé qui les surfacture par rapport au public. 

Par contre, d’autres actes de chirurgie, moins bien côtés, sont laissés au secteur public avec des surcoûts qui s’expliquent par la permanence des soins qu’il assure en presque totalité, par la non sélection des patients et par la faiblesse de l’activité en ambulatoire. 

Nous prônons un soutien de
la
Cnamts aux établissements publics pour développer ce mode d’activité. 

Concernant les centres autonomes C’est l’autonomie qui pour nous est le principal problème. Assurer la qualité et la sécurité des soins impose d’être en lien avec un établissement hospitalier pour assurer le repli en cas de complication mais également pour améliorer les pratiques des professionnels par un échange continue avec d’autres confrères. 

Les dépassements d’honoraires 

Nous saluons la volonté de contraindre les dépassements d’honoraires, volonté très timide à notre avis. 

Nous réaffirmons le positionnement de
la Cgt quant au secteur optionnel. Nous considérons que face à l’étendue du problème actuel et sa progression inquiétante, le secteur optionnel irait plus vers la généralisation du secteur 2 et la disparition du secteur 1. Pour nous, la solution serait de remettre à plat l’ensemble des rémunérations des professionnels de santé pour en réduire l’éventail et mieux la répartir entre les différentes professions et spécialités. 

Le développement des référentiels Nous dérivons vers une normalisation des soins, s’il est nécessaire d’avoir des repères, ceux-ci doivent rester indicatifs pour laisser toute latitude aux médecins dans sa rencontre singulière avec le patient pour adapter la prescription à chaque situation. L’être humain n’est pas une machine il est inscrit dans un environnement, une histoire qui est singulière. 

Normer le nombre de jours d’arrêts de travail suite à une opération du canal carpien d’origine professionnelle, revient à banaliser les mauvaises conditions de travail à l’origine de cette affection qui se développe. 

Le financement 

Pour finir, concernant le financement, la priorité de la loi de financement devrait être d’assurer l’apport de recettes par une répartition plus juste des efforts entre revenus du capital et revenus du travail. 

Nous nous opposons avec force à l’idée de décrochage de financement à partir des entreprises qui doivent assurer leur responsabilité dans la situation sociale vécue par les salariés, leurs ayants droit, les retraités. 

Comme nous l’avons exprimé au Cese, nous sommes opposés à l’alignement de
la CSG des retraités à 6,6 % sur celle des actifs (7,5 %) qui s’appliquerait sur des pensions de 1 000 €. 

C’est oublier que les retraités perdent en moyenne 25 % de leur pouvoir d’achat au jour de la retraite et que l’indexation des retraites sur les prix et non sur les salaires creuse un écart de plus en plus grand entre salaires et pensions. 

Vu le temps qui nous a été donné pour étudier ce document à savoir 3 jours, nous n’avons pas eu le temps d’analyser les conséquences pour les assurés sociaux de l’application des 26 propositions.  Vu les critiques que nous venons de formuler sur certaine d’entre-elles,
la CGT émettra un avis défavorable. 

12 juillet, 2011

Pas de hausse du SMIC au mois d’août Les salariés attendront encore !

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 20:27

image1.gif

mardi 12 juillet 2011

C’est le taux d’inflation hors tabac des ménages urbains, dont le chef est ouvrier et employé, qui sert de référence pour l’éventuelle revalorisation du SMIC. A la fin du mois de juin, il s’établissait à 1,96% au-dessus de son niveau de novembre dernier. La revalorisation aurait été obligatoire s’il avait atteint 2%. Le gouvernement en profite donc pour refuser toute augmentation alors que le taux d’inflation a atteint 2,1% au mois de juin. Les prix de l’alimentaire, de l’essence continuent eux d’augmenter.

Le SMIC est fixé actuellement à 9,00 euros brut de l’heure, soit 1.365 euros brut par mois pour un temps plein, notoirement insuffisant pour permettre de répondre aux besoins des ménages. La CGT revendique un SMIC à 1 700 euros compte tenu de l’inflation et du poids des dépenses contraintes (chauffage, carburants, loyer, etc.). En effet, une hausse régulière du SMIC alimentant une dynamique salariale contribue, au travers de la consommation des salariés, à la croissance économique, favorisant le développement de l’activité et de l’emploi.

Montreuil, le 12 juillet 2011

Emploi des jeunes Proposition d’accord suite aux négociations

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 20:24

image1.gif

mardi 12 juillet 2011

Ce lundi 11 juillet avait lieu la dernière séance de négociation sur l’emploi des jeunes d’une longue série de douze séances.

Propositions du Medef : de l’affichage pour pas cher !

Après avoir revu sa copie, par 3 fois pendant la séance, et divisé par 2 le nombre de pages, les mesures se limitent à un catalogue de « mesurettes » : un parcours pour découvrir l’entreprise, un livret d’accueil, un référent, un « binôme d’échanges de compétences », un tuteur pour les contrats de professionnalisation et sa « charte » du tuteur, et pour finir d’un « dispositif exceptionnel » pour les jeunes actifs de moins de 26 ans en CDI, en CDD de plus de 6 mois, en contrats d’apprentissage et de professionnalisation, à partir du 1er novembre 2011, d’un montant de 40 millions d’euros pris dans les caisses de l’Unedic.

Cette dernière aide se révèle la seule mesure concrète et financée, mais au vu du public visé par le Medef, 170 000 jeunes, le montant s’annonce comme une aumône : 235 euros… Si nous calculons cette « aide » sur 1 an, nous obtenons la somme de … 20 euros par mois !

La CGT (et les jeunes) attendaient bien autre chose !

La CGT revendiquait des mesures concrètes concernant le transport et la restauration avec une prise en charge des frais par l’employeur ainsi que l’augmentation des rémunérations des contrats de professionnalisation et d’apprentissage. C’était le moment de définir un tutorat obligatoire pour tous les contrats en alternance et pour les stagiaires, avec une formation, une reconnaissance de cette formation, une décharge de temps de travail pour en exercer le suivi et une rémunération en proportion des missions de tutorat.

Surtout, pour la CGT, le vrai sujet de la négociation aurait dû être l’accès à un emploi stable et décent pour les jeunes. Pour les jeunes qui espéraient beaucoup des négociations, tant le traitement qui leur est appliqué est insupportable, les résultats sont bien en deçà des attentes.

Montreuil, le 12 juillet 2011

11 juillet, 2011

Courrier Fédéral n°263

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 16:20

Courrier Fédéral n°263 dans Actualité arton1400-749a5
Paru le samedi, 9 juillet, 2011

cf263 dans Actualité

 

 

 

8% de millionaires supplémentaires, et nous , et nous, et nous…

- Plus loin que nos droits

Discrimination femmes-hommes : une première victoire pour les ouvrières

- Europe

Contre l’austérité, l’europe rebelle

- Lutte et succes

8 juillet, 2011

CONTINUONS !!!

Classé dans : * Flash info / Affichage — cgtcaterpillar @ 23:16

cat.bmpGRENOBLE, le 08.07.2011    

 

 

 

 

CONTINUONS !!! 

POUR LES SALAIRES, L’EMPLOI, LES CLASSIFICATIONS, LA PENIBILITE, LES CONDITIONS DE TRAVAIL…

L’ensemble du personnel de l’entreprise est invité à poursuivre l’arrêt collectif de travail sur les revendications liées aux salaires, aux classifications, à la pénibilité du travail, aux conditions de travail, … en se déclarant en grève 5 minutes avant chaque fin de poste, ce vendredi 08.07.2011et jusqu’au lundi 11.07.2011 à la prise de poste.

Nous vous conseillons d’informer votre hiérarchie par politesse et de badger également lors de votre départ 5 minutes avant la fin de poste.

Nous devons continuer à exprimer tous ensemble notre fort mécontentement  à l’encontre de notre employeur qui manque de considération pour l’ensemble de son personnel.

Seule une action massive et durable pourra faire aboutir nos revendications !!!

POUR LES SALAIRES, L’EMPLOI, LES CLASSIFICATIONS, LA PENIBILITE, LES CONDITIONS DE TRAVAIL…

5 minutes de grève avant chaque fin de poste et jusqu’au lundi, prise de poste,que nous ayons des HS ou pas à faire et que nous voulions les faire ou pas.

Les élus Cgt Caterpillar

1234
 

Barhama Kaolack |
Cgt Sagem DS |
Urbanisme - Aménagement - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dust of infinity and ink blood
| BLOG Trésor 38 CGT
| PLANETE ON-LINE