CGT CATERPILLAR

Bienvenue sur notre blog

3 avril, 2012

Un licenciement trop rapide

Classé dans : * Flash info / Affichage — cgtcaterpillar @ 18:02

 Un licenciement trop rapide dans * Flash info / Affichage cgtcater2vignette

Le  mardi 3 avril 2012

Un licenciement trop rapide

Mardi 20 mars, nous avons été informé à notre grande stupéfaction que notre camarade Christophe BOUCHET  avait été licencié pour cause réelle et sérieuse.

Suite à cette annonce les élus CGT du bâtiment de Grenoble, révoltés par cette information ont décidé instantanément d’organiser une réunion d’information afin d’expliquer à l’ensemble du personnel les raisons de leur mécontentement.

Environ 150 salariés ont répondu présents à cette réunion d’information, au cours de laquelle  nous avons donné les explications suivantes :

  • Christophe a reconnu avoir commis une faute et qu’il méritait une sanction. Mais pas la sanction maximale, c’est-à-dire le licenciement.
  • Ce que Christophe et nous même n’avons pas accepté dans cette affaire c’est la méthode utilisée et la rapidité du licenciement.
  • Nous avons expliqué aussi que nous ne sommes pas systématiquement contre les sanctions, mais il faut qu’elles soient proportionnées et surtout, il faut laisser une chance au salarié qui a commis une faute, de pouvoir se corriger.
  • On ne peut pas non plus accepter que sa hiérarchie qui a connaissance de sa situation, laisse pendant plusieurs mois un salarié commettre des « erreurs », sans le reprendre ou l’avertir officiellement et le licencier directement à la première convocation.

Après cette réunion les élus CGT sont directement allés rencontrer le chef des relations sociales Monsieur Thierry VERVOITTE pour lui demander de revoir sa décision. Il nous a répondu qu’il allait en rediscuter avec sa hiérarchie et qu’il nous donnerait une réponse.

Le lendemain la hiérarchie nous a annoncé que la sanction était méritée et qu’ils maintenaient leur  décision de licencier Christophe.

Les élus CGT, soutenus par un grand nombre de salariés, ont décidé alors de demander le jour même une rencontre avec notre Président de CAT. France Monsieur Eric LEPINE.

Malgré un emploi du temps chargé, celui-ci a accepté de nous rencontrer.

Après cette rencontre M. LEPINE a sans doute compris que la méthode utilisée n’était pas appropriée, en prenant la décision de ne plus licencier Christophe et en lui attribuant 5 jours de mise à pieds à titre « d’avertissement »

Suite à cette décision, Christophe et les élus CGT remercient tous les salariés qui l’ont soutenu en participant au débrayage de solidarité.

Cette décision prise par notre Président et l’annonce du remplacement de notre responsable des relations sociales est peut être une volonté  de la part de notre direction de rétablir un véritable dialogue social dont l’entreprise a vraiment  besoin aujourd’hui.

Commentaires désactivés.

 

Barhama Kaolack |
Cgt Sagem DS |
Urbanisme - Aménagement - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dust of infinity and ink blood
| BLOG Trésor 38 CGT
| PLANETE ON-LINE