CGT CATERPILLAR

Bienvenue sur notre blog

29 juin, 2012

Hécatombe dans le secteur de l’automobile français

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 18:54

Le Dauphiné Libéré

le 29/06/2012 à 06:01

La pression monte à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et à Rennes. Le constructeur automobile PSA Peugeot Citroën, qui va devoir prendre de …

27 juin, 2012

Chiffres du chômage Le changement, c’est urgent !

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 19:16

Décès de Raymond Aubrac,la CGT salue un homme d’exception dans Actualité CGT10

mercredi 27 juin 2012

A fin mai, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi en catégories A (sans aucune activité) augmente de 33 000 soit de 8 % sur an.
Celui des demandeurs d’emploi inscrits en catégorie B (ayant une activité réduite) augmente de 28 000 soit de 0,7 % sur un an.

Le nombre total de personnes à la recherche d’un emploi s’établit à 4 347 100 en France métropolitaine (4 621 000 en France y compris les départements d’Outre-mer), en augmentation de 6,4 % sur un an.

La proportion des jeunes demandeurs d’emploi, âgés de moins de 25 ans a augmenté de 1,7 % sur 1 mois. Celle des demandeurs d’emploi âgés de plus de 50 ans augmente de 1,6 % sur un mois et de 16 % sur an.

Ces nombres démontrent l’inefficacité des cadeaux et mesures en faveur des entreprises censées favoriser l’emploi : les milliards d’euros donnés sous forme de contrats aidés, réductions et exonérations de cotisations, heures supplémentaires défiscalisées n’ont pas produit d’effets sur l’emploi.
Le nombre grandissant de ruptures conventionnelles contribue, quant à lui, à augmenter le nombre de demandeurs d’emplois.

La mise en œuvre d’une politique offensive de créations d’emplois revendiquée par la CGT doit être entendue.

Les Français ont d’ailleurs exprimé majoritairement leur vœu de voir la question de l’emploi abordée en priorité et c’est la position que portera la CGT lors de la Conférence Sociale des 9 et 10 juillet 2012.

Dans ce même objectif, la CGT soutiendra, notamment, la prise de mesures urgentes :

• Revalorisation du pouvoir d’achat, moteur de croissance et de créations d’emplois,
• Mise en place d’une politique de créations d’emplois industriels stables et durables,
• Réexamen des aides aux entreprises destinées à favoriser l’emploi,
• Assouplissement des règles d’attribution de l’ASS (Allocation de Solidarité Spécifique),
• Rétablissement de l’AER (Allocation Equivalent Retraite).

Montreuil, le 27 juin 2012

Castorama: 1167 emplois menacés selon les syndicats, la direction dément

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 18:56

Le Dauphiné Libéré

Le 27/06/2012 à 18:32

Les syndicats de Castorama ont affirmé mercredi avoir obtenu un document interne faisant état d’un plan de suppression de 1.167 postes d’ici 2014, la …

26 juin, 2012

SMIC 0,6 % de coup de pouce, les salariés ne se satisferont pas d’une bouchée de pain

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 20:30

Décès de Raymond Aubrac,la CGT salue un homme d’exception dans Actualité CGT10

mardi 26 juin 2012

Le gouvernement vient d’annoncer une hausse du SMIC de 2 %, le portant à 1 425,67 euros brut mensuel, dont 1,4 % au titre d’une anticipation de la prise en compte de l’inflation normalement prévue pour janvier prochain.

Le coup de pouce réel n’est donc que de 0,6 %, soit l’équivalent d’une baguette de pain par semaine !

Cette augmentation est largement insuffisante. Elle se situe dans la fourchette basse des augmentations des 20 dernières années. Elle n’est pas de nature à impulser une dynamique sur les bas salaires permettant l’évolution de l’ensemble des salaires à la suite. Elle ne répond ni aux attentes sociales fortes exprimées dans les urnes en mai et juin derniers, ni à une contribution nécessaire pour une reprise par la consommation, la croissance et la création d’emplois.

En 2010 la moitié des salariés à temps plein touchaient moins de 1 675 euros net. Aujourd’hui le SMIC dépasse légèrement les 1 100 euros net par mois, soit 150 euros au-dessus du seuil de pauvreté.

Elle attend du gouvernement qui affiche l’égalité salariale et professionnelle entre les femmes et les hommes comme une priorité qu’il revalorise significativement le SMIC. 80% des salariés qui sont rémunérées du SMIC étant des femmes, il ferait ainsi un premier pas pour remettre en cause les écarts inacceptables sur les salariés, les traitements des fonctionnaires et les pensions des retraités.

La CGT rappelle sa revendication d’un SMIC à 1 700 euros brut, niveau minimum pour assurer aux salariés nouvellement embauchés et sans qualification les moyens nécessaires à leur existence et à leurs besoins fondamentaux.

De même, la CGT demande une revalorisation de 25 % des minima sociaux pour les salariés ou privés d’emploi obligés d’y recourir. La CGT demande également une revalorisation des pensions de retraite au niveau du SMIC.

La CGT rappelle que l’argument de la compétitivité ne tient pas, 75 % des salariés concernés par le SMIC ne travaillant pas dans des secteurs concernés par la concurrence internationale.

La CGT demande également que, sans tarder, des négociations se traduisent dans les branches professionnelles par un rétablissement d’une hiérarchie des salaires permettant reconnaissance de l’expérience et des qualifications, validation des acquis et de la formation continue.

Enfin, la CGT encourage le Président et le gouvernement à promouvoir une véritable politique de croissance au niveau européen, passant par une relance des salaires et de la consommation et ne cherchant pas à calquer un modèle allemand construit en partie sur des bas salaires et une précarité accrue.

La CGT demandera qu’à l’occasion de la conférence sociale des 9 et 10 juillet prochains, la question des salaires soit traitée comme un élément déterminant de la politique de croissance souhaitable pour notre pays.

Montreuil, le 26 juin 2012

25 juin, 2012

Pour une fiscalité des entreprises favorable à l’emploi et à l’investissement productif

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 17:50

Décès de Raymond Aubrac,la CGT salue un homme d’exception dans Actualité CGT10

Télécharger la Note économique n° 137

PDF - 461.8 ko

Enorme enjeu de société, la fiscalité se trouve au cœur de l’actualité.

A entendre le patronat et les libéraux, les difficultés de la France s’expliqueraient dans une très large mesure par des prélèvements « lourds », dont une « fiscalité dissuasive », sur le capital en général et sur les entreprises en particulier.

12345...8
 

Barhama Kaolack |
Cgt Sagem DS |
Urbanisme - Aménagement - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dust of infinity and ink blood
| BLOG Trésor 38 CGT
| PLANETE ON-LINE