CGT CATERPILLAR

Bienvenue sur notre blog

  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2012

11 octobre, 2012

Siemens va lancer un plan d’économies, l’emploi touché

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 18:28

Cosmétiques-Revlon va fermer deux usines, dont une en France dans Actualité reuters

jeudi 11 octobre 2012 17h21

* Löscher a annoncé un plan d’économies devant 600 cadres

* La baisse des marges inquiète les analystes

* Plusieurs milliers de suppressions de postes évoquées

* De nouvelles cessions possibles (Actualisé avec confirmation d’un plan par Siemens)

par Maria Sheahan

FRANCFORT, 11 octobre (Reuters) – Siemens a confirmé jeudi qu’il devra supprimer des emplois et réduire ses coûts de production pour faire face à la concurrence, après une année 2012 qui s’annonce plus mauvaise que prévu pour le groupe.

« En tant que leader, nous voulons faire mieux que nos concurrents. Nous ne voulons pas nous contenter d’évoluer dans le ventre mou du secteur », a déclaré dans un communiqué Peter Löscher, le président du directoire du conglomérat industriel allemand.

Peter Löscher a fait cette déclaration à l’issue d’une réunion en interne rassemblant quelque 600 cadres du groupe à Berlin, au cours de laquelle il a exposé les grandes lignes d’un plan d’économies rendu nécessaire par la baisse des profits du groupe, directement liée au ralentissement économique.

Les analystes avaient anticipé cette cure d’austérité et prévoient la suppression de plusieurs milliers d’emplois ainsi qu’entre deux et quatre milliards d’euros de mesures d’économies.

Lors de cette réunion, Peter Löscher a déclaré vouloir s’attaquer aux coûts de production trop élevés ou encore revoir les activités sous-performantes, mais n’a pas détaillé le montant des économies à réaliser, ni le nombre d’emplois qui seront supprimés.

En fin de séance, le titre Siemens cédait 1,68% à 76,74 euros alors que l’indice regroupant les valeurs industrielles européennes prenait 0,42%.

CESSIONS D’ACTIFS EN VUE

Ce plan est susceptible de signer l’échec de la stratégie de Peter Löscher, censée doper la croissance du groupe en misant sur les produits et les services d’économies d’énergie et d’infrastructures.

L’an dernier, Peter Löscher, arrivé à la tête du groupe en 2007, avait dit viser un chiffre d’affaires de 100 milliards d’euros dans quelques années, contre environ 76 milliards en 2010.

Les derniers résultats trimestriels, présentés fin juillet, ont en fait été marqués par une chute des marges et surtout par une baisse plus marquée qu’attendu des commandes de Siemens, première capitalisation boursière d’Allemagne, qui est l’un des principaux employeurs du pays. (voir: )

« Il est devenu clair que l’écart de marges entre Siemens et ses concurrents s’est de nouveau creusé », estime Michael Hagmann, analyste de HSBC.

Peter Löscher assure que sa stratégie reste valide mais que sa mise en oeuvre prendra plus de temps que prévu initialement.

Le plan d’économies attendu pourrait viser à réduire l’écart qui sépare les activités phares de Siemens des divisions les moins performantes, comme l’éolien et le solaire ou la branche « Infrastructures & Villes », et il pourrait conduire le groupe à céder certains de ses actifs.

Siemens pourrait aussi réduire sa présence dans certains des 190 pays où il est implanté, pour se concentrer sur les implantations les plus rentables.

EN RETARD DANS LA RÉDUCTION DES COÛTS

Le plan détaillé ne sera rendu public que lors de la présentation des résultats du groupe, le 8 novembre.

Ceux-ci devraient montrer une nouvelle baisse de la marge brute à 27,6%, ce qui serait son plus bas niveau depuis deux ans, et un ralentissement de la croissance du chiffre d’affaires à 4%.

Fin juin, Siemens employait 410.000 personnes, dont 129.000 en Allemagne.

Le groupe est encore numéro un mondial sur certains de ses principaux segments d’activités, comme les logiciels d’automatisation industrielle, ou les technologies d’imagerie médicale IRM. « Mais les concurrents de Siemens ont été bien plus actifs en matière d’objectifs affichés de réduction des coûts », notent les analystes de Credit Suisse.

Le français Schneider Electric et le suisse ABB ont déjà mis en application d’importantes réductions des coûts et Philips Electronics a annoncé le mois dernier 2.200 suppressions de postes en plus des 4.500 prévues en octobre dernier.

Siemens, lui, a cédé ces dernières années certaines de ses divisions, comme VDO dans les équipements automobiles ou SIS dans les services informatiques, et il prévoit de scinder sa filiale d’éclairage Osram l’an prochain.

Mais les analystes s’attendent à ce qu’il aille encore plus loin, certains évoquant une nouvelle mise en vente de l’activité de prothèses auditives, après une première tentative ratée en 2010.

Parallèlement, le groupe devrait continuer d’investir dans des domaines en croissance comme les turbines à gaz, y compris en se lançant dans des acquisitions. Des sources ont ainsi récemment déclaré que Siemens était favori pour le rachat d’AnsaldoEnergia, filiale de l’italien Finmeccanica. (Marc Angrand et Catherine Monin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

PSA: un nouveau rapport nuance les difficultés du groupe auto

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 18:16

Renault : les salariés exigent une augmentation de salaire pour tous de 10 %  dans Actualité humanitefr

le 11 Octobre 2012

PSA: un nouveau rapport nuance les difficultés du groupe auto

Mandaté par le comité central d’entreprise (CCE) de PSA Peugeot Citroën, le cabinet d’experts Secafi confirme ce jeudi la situation financière « tendue », voire « grave » du groupe, mais « nuance et relativise » cette situation selon la CGT. De quoi mettre en question la brutalité du plan de restructuration avec plus de 8000 emplois supprimés à la clé.

Journée nationale d’action unitaire des retraités

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 18:05

Décès de Raymond Aubrac,la CGT salue un homme d’exception dans Actualité CGT10

jeudi 11 octobre 2012

Journée nationale d’action unitaire des retraités dans Actualité retraite

Emploi d’avenir.Une mesure d’urgence appelant à des dispositions d’ensemble

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 17:55

Décès de Raymond Aubrac,la CGT salue un homme d’exception dans Actualité CGT10

jeudi 11 octobre 2012

La loi portant création des emplois d’avenir a été adoptée mardi 9 octobre 2012 par le Parlement. La CGT et son UGICT se sont fortement impliquées à tous les niveaux de discussion notamment à l’attention des députés et sénateurs en faisant valoir ses propositions.

L’objectif était :
• d’assurer aux jeunes une formation qualifiante, pivot d’une Sécurité sociale professionnelle ;
• de garantir l’accès à un emploi durable en enclenchant une dynamique de création de nouveaux emplois.

Les propositions de la CGT ont, sur certains points été reprises par le législateur, ce qui a permis d’améliorer la copie gouvernementale.

Ainsi, les parlementaires ont notamment rendu obligatoire la formation, instauré un tutorat sur le temps de travail, ou encore contraint les structures à prévoir la pérennisation des emplois. Ils ont également limité les effets d’aubaine en prévoyant le remboursement des aides pour les structures ne respectant pas leurs engagements, et introduit la priorité d’embauche à l’issue du contrat. Les sénateurs et la Commission mixte paritaire (CMP) ont fait le choix de supprimer la possibilité de recruter un CDD saisonnier en emploi d’avenir et ont retiré la possibilité pour les agences d’intérim d’assurer le suivi personnalisé professionnel des jeunes et de prescrire des emplois d’avenir.

La CGT regrette cependant que le législateur n’ait pas été plus attentif à la qualité des emplois créés, et n’ait pas adopté sa proposition visant à moduler le montant de l’aide publique selon que l’embauche est réalisée en CDI ou en CDD.

Alors que les jeunes sont les premières victimes de la crise, les emplois d’avenir constituent une mesure d’urgence qui ne suffira pas à répondre au chômage, à la précarité et au déclassement que subissent l’ensemble des jeunes sur le marché du travail.

La CGT attend, dans le prolongement de l’engagement du Président de la République, que le gouvernement porte une vraie ambition pour la jeunesse en adoptant des mesures d’ensemble pour garantir la protection, la stabilité et la reconnaissance des qualification des jeunes dans leur travail et leur emploi.

La CGT propose une Sécurité sociale professionnelle constitutive d’un nouveau statut du travail salarié : des propositions qu’elle va défendre dans les négociations interprofessionnelles en cours. L’objectif est de sécuriser l’emploi des salariés avec des droits attachés à la personne garantis collectivement.

Montreuil, le 11 octobre 2012

10 octobre, 2012

Lyon ,journée de manifestation et de grève mardi 9 octobre pour « la défense de l’emploi et de l’industrie »

Classé dans : Souvenirs.... — cgtcaterpillar @ 22:14

Courrier Fédéral N°297 dans Actualité CGT-metallo2

La CGT avait appelé au rassemblement mardi 9 octobre à Lyon et dans d’autres villes de France. Plus de 10000 manifestants selon le syndicat CGT Rhône.

Souvenirs...
Album : Souvenirs...
Lyon grève mardi 9 octobre 2012 pour « la défense de l’emploi et de l’industrie »
23 images
Voir l'album

Video :

Lyon ,journée de manifestation et de grève mardi 9 octobre pour « la défense de l’emploi et de l’industrie » dans Souvenirs.... mov-303

mvo-304 dans Souvenirs....

1234567
 

Barhama Kaolack |
Cgt Sagem DS |
Urbanisme - Aménagement - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dust of infinity and ink blood
| BLOG Trésor 38 CGT
| PLANETE ON-LINE