CGT CATERPILLAR

Bienvenue sur notre blog

  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2012

30 novembre, 2012

COMMUNIQUE:CATERPILLAR DEGRAISSE A NOUVEAU !

Classé dans : * Flash info / Affichage — cgtcaterpillar @ 18:48

Réponses aux questions formulees par les delegues du personnel de Grenoble dans Actu. DP cat

COMMUNIQUE DE LA CGT CATERPILLAR

 

CATERPILLAR DEGRAISSE

A NOUVEAU !

 

Grenoble, le 30 novembre 2012

Trois ans après le licenciement de 600 salariés sur le site Isèrois et un accord de flexibilité signé sous le chantage de 133 licenciements supplémentaires, le constructeur d’engins de travaux public Caterpillar France SAS annonce un plan de restructuration des services techniques et administratif afin de réduire le volume de personnel indirect de 200 personnes.

En effet, lors de la réunion plénière du comité d’entreprise du 29 novembre 2012, Eric Lépine, Directeur Général de Caterpillar France, a présenté les résultats d’une analyse faite par le cabinet de conseil en stratégie d’entreprise Booz&Compagny, spécialisé dans les fusions-acquisitions, et responsable d’un rapport sur la restructuration des chemins de fer en Nouvelle-Galles du Sud (Australie) concernant la suppression de 4500 postes.

Cette analyse effectuée par Booz pour le compte de Caterpillar, dans le but de rendre le site « plus compétitif » vis à vis de la concurrence interne et externe concerne un certain nombre de mesures visant à apporter un gain de compétitivité total de 17% (notamment sur la gamme des tracteurs) et mettant en avant le changement de fournisseurs de composants et sous-ensembles vers les pays de l’Est à bas coûts, des modifications de design des machines, la baisse du nombre de salariés indirects et la transformation des lignes d’assemblages dans l’esprit Lean. L’objectif est de réaliser un gain de 2000$ par machine en alignant le niveau de personnel sur les usines comparées.

Lors de cette présentation, la direction a informé les élus du comité d’entreprise sur son intention de faire travailler, dès la première semaine de décembre, le cabinet Booz avec les responsables de départements pour établir une cartographie des postes qui pourraient être supprimés et organiser la restructuration.

Pour la CGT, la direction manque de transparence car a aucun moment elle n’a démontré, chiffre à l’appui, le bien fondé de ce qu’avance le cabinet Booz, ni n’a communiqué la moindre information sur la réalité des profits réalisés par machine, des prix de revient et des prix de vente. Nous contestons également la légitimité de cette expertise basée sur des comparaisons entre usine et ne partant pas des réels besoins de l’entreprise. Sil’organisationdutravaildansl’entreprisedoitêtrerevuepouraméliorerlesperformancesdusite,celle-cinedoitpassefairesurledosdessalariésquicontribueàlacréationderichesses.

Pour la CGT, il s’agit ni plus ni moins des mêmes logiques financières que celles appliquées par le groupe avec la fermeture d’Electro-Motive au Canada, la compression des salaires au USA, ou encore dernièrement en Australie avec le transfert de certaines activités et les licenciements les accompagnants. La consigne de la direction locale étant de contribuer a engranger encore plus de profits pour garantir les objectifs de rentabilité de l’action fixés par le groupe, nous dénonçons ces pratiques qui sont largement reprises par les grands groupes (Renault, Michelin, etc…) et dont la patronne du MEDEF, Laurence Parisot, souhaite l’inscription de ces effets pervers dans le code du travail.

A ce jour, la direction a démenti toute perspective de plan social lié à l’aspect conjoncturel dans l’immédiat, mais ne s’interdit pas d’avoir la réflexion sur le plan structurel pour sortir des effectifs indirects les «200 collaborateurs de trop». On peut donc légitimement se poser la question de comment elle compte s’y prendre pour éviter des drames humains (licenciement, perte de salaire, dépression, changement de poste,…) et émettre de sérieux doutes sur ce rendu d’expertise qui compare des entités entre elles sans partir du besoin réel de l’entreprise.

Alors, non content d’avoir licencié 600 personnes en juin 2009, non content de mettre un terme aux 400 contrats CDD et intérimaire, non content de profiter de l’argent public pour le chômage partiel, la direction s’attaque désormais à la purge des services !

Il est donc évident que ce type d’agissement n’améliorera pas le niveau de confiance que placent les salariés dans leur entreprise et dans leur avenir !

La CGT, à vos côtés, s’opposera à toute solution radicale visant de nouvelles suppressions de postes dans l’entreprise. Nous vous tiendrons informé de l’évolution de la situation.

29 novembre, 2012

Finances publiques – « Il n’y aura bientôt plus personne aux guichets »

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 18:58

Décès de Raymond Aubrac,la CGT salue un homme d’exception dans Actualité CGT10

jeudi 29 novembre 2012 , par Sabine Ferry

Tous les personnels de la DGFiP (Direction générale des finances publiques) étaient appelés à se mettre en grève et à participer aux actions et aux rassemblements organisés partout en France, mardi 27 novembre 2012. La moitié des agents que comptent les Finances publiques dans le département de l’Aude ont participé aux rassemblements et arrêts de travail. Certains services étaient d’ailleurs fermés.

Trois cents agents audois sur 600 ont donc cessé le travail à l’appel de l’intersyndicale (CGT, CFDT, FO, CFTC, Unsa). Il faut dire que 26614 emplois ont été supprimés depuis 2002 au niveau national.
En 2013, 15 emplois supplémentaires devraient être supprimés dans le département, plus de 2000 dans tout le pays. « Il n’y aura bientôt plus personne aux guichets », pouvait-on entendre mardi, devant la cité administrative de Narbonne.
Pour l’intersyndicale, les coupes sombres dans les effectifs sont « inacceptables ». Les conséquences se mesurent déjà fortement : augmentation des charges de travail, dégradation des conditions de travail, files d’attentes qui s’allongent…
A force de supprimer les emplois, « les petites villes seront privées de services publics, il n’y aura plus de justice sociale », craignent les manifestants.

Centrales thermiques.Rassemblement de salariés contre les pertes d’emploi dans la filière

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 18:50

Décès de Raymond Aubrac,la CGT salue un homme d’exception dans Actualité CGT10

jeudi 29 novembre 2012 , par Isabelle Chasserant

Près de 500 salariés des centrales thermiques EDF et Eon se sont rassemblés mercredi à Paris devant l’immeuble où se tenait un colloque de l’Union française de l’électricité (UFE) pour protester contre les pertes d’emplois dans leur secteur.

« Nous avons voulu faire entendre notre voix et réaffirmer que la filière est un élément indispensable pour l’équilibre du réseau d’électricité alors que l’UFE doit évaluer les implications de la transition énergétique en France », a affirmé Loïc Delpech, de la CGT, ajoutant que « le tableau est des plus sombres pour les salariés du thermique à flammes après la décision de la fermeture d’ici à 2015 d’un tiers du parc de production d’EDF et d’Eon France, ce qui se traduira par la perte de 1.235 emplois directs et au moins le double d’emplois indirects »h.

La fermeture de dix unités de production dans cinq centrales thermiques d’EDF sont en effet prévues : deux à La Maxe (Moselle), une à Bouchain (Nord), trois à Blénod (Meurthe-et-Moselle), deux à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) et deux au Havre (Seine-Maritime).

Quant à Eon France, ce sont cinq unités sur sept qui sont concernées, à Saint-Avold (Moselle), Hornaing (Nord), Lucy (Saône-et-Loire) et Gardanne (Bouches-du-Rhône).

Une délégation de l’intersyndicale CGT, FO et CFE-CGC d’Eon France, organisatrices du rassemblement, a été reçue mercredi au ministère du Redressement productif qui « a promis de réunir une table ronde sur l’avenir des centrales à charbon menacées de fermeture », selon M. Delpech.

27 novembre, 2012

Alcool en entreprise : l’employeur ne peut l’interdire sans motif sérieux

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 21:51

Alcool en entreprise : l'employeur ne peut l'interdire sans motif sérieux dans Actualité pour-se-former

Le Conseil d’État dans une décision récente, a tranché : c’est non pour la société Caterpillar, qui avait exclu explicitement le principe de l’alcool à table ou pendant les pots : “La consommation de boissons alcoolisées est interdite dans l’entreprise

Chiffre du chômage.Contre le chômage, une seule priorité : sécuriser l’emploi

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 21:07

Décès de Raymond Aubrac,la CGT salue un homme d’exception dans Actualité CGT10

Inverser la courbe maintenant, c’est urgent !

mardi 27 novembre 2012

C’est une dégradation supplémentaire de l’emploi avec 5,2 millions de chômeurs toutes catégories confondus soit, + 1,6% sur un mois et + 8,9% sur un an !

Cette interminable détérioration de l’emploi en France inquiète et témoigne que la France est loin d’être sortie de la crise. Nombre de salariés, de demandeurs d’emploi côtoient tous les jours précarité, petits boulots et indemnités minables.

Entendre régulièrement que la rigidité du marché du travail et le coût du travail sont les principaux responsables de la situation du chômage, comme le dit Laurence Parisot patronne du Medef, est, à la fois caricatural et dogmatique. C’est mépriser les millions de personnes en attente ou à la recherche d’un véritable emploi.

C’est pourquoi la Cgt insiste une nouvelle fois pour que la négociation sécurisation de l’emploi, ouverte début septembre, débouche sur de nouveaux droits protégeant mieux l’emploi et combattant la précarité et la dérive des ruptures conventionnelles (plus d’un million à cette date).

De même ; il est urgent de mieux encadrer les plans de départs volontaires. Nombre d’entreprises usent et abusent des facilités qui leur sont offertes à cet effet. La Cgt revendique par exemple un contrôle des aides publiques versées aux entreprises. Celles-ci devraient véritablement servir à l’emploi, aux qualifications, à la recherche.

Parvenir à la conclusion d’un accord historique nécessite d’abord de mieux protéger les salariés et les demandeurs d’emploi. Ce n’est pas en proposant la dégressivité des droits à l’assurance-chômage ou en facilitant encore plus les licenciements que la situation de l’emploi va s’améliorer. Le gouvernement doit impérativement recadrer et conditionner les aides publiques aux entreprises.

La Cgt appelle les salariés, les demandeurs d’emploi à se mobiliser : Le 1er décembre à Paris contre le chômage – pour l’emploi Le 13 décembre pour une journée d’action nationale, afin de faire entendre les revendications sur la sécurisation de l’emploi et les retraites complémentaires.

Montreuil, le 27 novembre 2012

12345...7
 

Barhama Kaolack |
Cgt Sagem DS |
Urbanisme - Aménagement - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dust of infinity and ink blood
| BLOG Trésor 38 CGT
| PLANETE ON-LINE