CGT CATERPILLAR

Bienvenue sur notre blog

  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2012

14 novembre, 2012

Chantage à l’emploi chez Renault

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 18:22

Renault : les salariés exigent une augmentation de salaire pour tous de 10 %  dans Actualité humanitefr

le 14 Novembre 2012

Chantage à l’emploi chez Renault

Le constructeur automobile français s’engage à ne pas fermer d’usines en échange d’un accord de compétitivité. « Comme à son habitude, le chantage reste la seule voie que connaissent nos dirigeants », a critiqué Fabien Gâche, délégué central CGT.

12 novembre, 2012

Caterpillar investit au Mexique

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 17:45

Caterpillar investit au Mexique dans Actualité tribune

Lundi 12 novembre 2012 | Dernière mise à jour 16:35

Le premier constructeur mondial d’engins de chantier, l’américain Caterpillar, a entamé jeudi au Mexique la construction d’une usine qui devrait générer plus de 2000 emplois.

Caterpillar construit une usine au Mexique.

Le constructeur américain va investir 500 millions de dollars (environ 480 millions de francs) au Mexique.

Ron Riekena, président de Caterpillar ( 85.05 0.06%) Mexique, et le gouverneur de l’Etat de Nuevo Leon, Rodrigo Medina, ont inauguré les travaux dans le parc industriel de Cienega de Flores, situé dans le nord-est du pays, près de la frontière américaine.

Cette fabrique de tracteurs va générer plus de 2000 emplois directs, a assuré le secrétaire du Développement économique de l’Etat lors de cette cérémonie.

De son côté, le gouverneur a précisé qu’avec cette usine, le montant total des investissements directs étrangers au Nuevo Leon s’élève depuis début 2012 à 2,7 milliards de dollars.

Usine Pilpa à Carcassonne Fermeture 9 mois après le rachat par un fond d’investissements

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 17:26

Décès de Raymond Aubrac,la CGT salue un homme d’exception dans Actualité CGT10

lundi 12 novembre 2012 , par Isabelle Chasserant

Ce sont 123 emplois qui sont supprimés à l’occasion de la fermeture de l’usine Pilpa de Carcassonne, filiale du géant américain de la crème glacée R&R.

Neuf mois après son rachat par un fonds d’investissement américain la fermeture était annoncée en juillet et vient d’être confirmée.

Coup dur pour les salarié(e)s, d’autant que 45 d’entre eux ont plus de 50 ans.

Certes, la direction s’est engagée à verser des indemnités supra-légales a fait une vingtaine de propositions de reclassement sur d’autres sites… en Pologne, en Allemagne, en Italie ou au Royaume-Uni !

Avant son rachat malheureux en 2011, Pilpa appartenait à la coopérative laitière 3A. L’entreprise comptait alors comptait 156 salariés et un équivalent temps plein de 80 intérimaires, a fait savoir Rachid Aït Ouakli, élu CGT au comité d’entreprise qui proteste contre cette décision : « L’usine est tout à fait viable avec la crème glacée. Ils nous ont achetés pour prendre la marque, nos licences pour les glaces Oasis et Disney, et se débarrasser d’un concurrent ».

Les salariés envisagent de dénoncer en justice le plan social.

Ordre du jour

Classé dans : Actu. DP — cgtcaterpillar @ 17:19

Réponses aux questions formulees par les delegues du personnel d’Echirolles dans Actu. DP cgtcater2vignette

 

Réunion du mois d’octobre délégué du personnel 2ecollège Echirolles 2012 tenue le 12 NOVEMBRE 2012

Ordre du jour :

1/ Chômage partiel :

  •  Des salariés nous ont interpelés sur les pertes de salaires dues au chômage partiel, ils sont plus élevés que prévues.
  •  Pouvez- vous nous expliquer la raison, le mode de calcul et faire une information à l’ensemble du personnel ?

 2/ temps d’attente au C.E:

  • Avec le passage en équipe jour des personnes de nuit et soir, on constate que les temps d’attente sont trop long au C.E.
  •  Serait-il possible d’avoir une plage d’horaire de 45 mn supplémentaire ?

3/ Personnel BIS 2:

  •  Les nouveaux  WC  à coté du comité d’entreprise ne sont toujours pas équipés de rouleaux à main tissus ou papier. De plus l’accès est toujours inaccessible aux salariés de l’atelier, aux personnes extérieures à l’entreprise.
  •  Que comptez-vous faire ?

 4/ Accès entreprise :

  •  Le portillon réservé aux piétons et aux vélos (rue pierre Sémard) permettant d’accéder au parking sud n’est plus accessible à partir de 8 heures et à 16 heures.
  • Sachant que de nombreuses personnes travaillent en horaire soit bureau soit décalé se déplaçant à pieds ou à vélo ne peuvent plus bénéficier en toute sécurité de cet accès réservé. Et sont obligés de faire un détour en prenant la voie réservé aux véhicules pour ceux qui viennent à vélos.
  • Lors d’une discussion informelle avec le personnel de sécurité chargé de l’ouverture et de la fermeture de cette porte. Ces derniers nous ont précisés que cela ne portait aucune difficulté à décaler les horaires d’ouvertures à partir du moment où la direction de Caterpillar en donnait l’ordre.
  •  Afin d’assurer la sécurité de ces personnes pouvez-vous prolonger les horaires d’ouverture du portillon ?

5/ droit au congé payé en période de maladie :

  •  La situation des salariés malades en matière de droit à congé payé vient sensiblement  de s’améliorer ( CJE 20 janvier et 10 septembre 2009 ). Tout salarié même malade à droit à son congé annuel payé.
  •  Est-il appliqué dans l’entreprise ?

6/ Cafétéria :

  •  La sortie de la cafétéria se fait par la «sortie de secours». Depuis que les salariés empruntent cette sortie, un courant d’air rentre dans la cafétéria vu que la deuxième porte du sas a été supprimée.
  • Donc si cette «sortie de secours» est une sortie dite aussi ‘normale’, il faut remettre la deuxième porte du sas, et ajouter sur les portes l’inscription «Sortie» et non plus de «sortie de secours» avec une«Issue de secours» 
  •  Que comptez-vous faire ?

7/ Questions Diverses :

8 novembre, 2012

Dispositif Ayrault Compétitivité : Une logique contestable

Classé dans : Actualité — cgtcaterpillar @ 17:11

Décès de Raymond Aubrac,la CGT salue un homme d’exception dans Actualité CGT10

mercredi 7 novembre 2012

Le Premier Ministre vient d’annoncer de nouvelles mesures présentées au nom du développement industriel et de l’emploi.

Alors que trois rapports publics ont souligné le manque d’évaluation de l’efficacité des aides publiques dont bénéficient déjà les entreprises :

• Le rapport du Conseil d’orientation pour l’emploi de février 2006,

• Le rapport du CESE sur la compétitivité de l’économie française d’octobre 2011,

• Le rapport de la Cour des comptes sur le financement de l’économie de juillet 2012,

le Gouvernement a préféré s’en remettre au rapport d’un grand patron.
Le dispositif Ayrault est fondé sur la logique contestable et contestée de la baisse du coût du travail. La « première mesure massive, et sans précédent » consiste en un « allègement de 20 milliards d’euros du coût du travail ». Ce nouveau cadeau s’ajouterait aux 172 milliards d’aides dont bénéficient déjà les entreprises. Contrairement à ce que demande la CGT, leur efficacité en terme d’emplois et d’investissement productif n’a toujours pas été examinée sérieusement.

La CGT conteste fortement les volets essentiels de ce dispositif :

• Les ménages seraient doublement pénalisés : leur pouvoir d’achat diminuerait à cause de la hausse de la TVA (à raison de 7 milliards d’euros) et de la fiscalité écologique (3 milliards d’euros).

• La baisse des dépenses publiques se traduirait par la dégradation de la qualité des services publics et par de nouvelles pressions sur les agents de l’Etat, des collectivités et de la Sécurité sociale. Cette mesure risque donc de peser sur le potentiel de la croissance économique et sur l’emploi, sur le pouvoir d’achat et la réponse aux besoins sociaux.
• Toutes les entreprises dans tous les secteurs, indépendamment de leur taille et de leur situation financière bénéficieraient des nouvelles aides, y compris celles qui engrangent des profits ou distribuent un haut niveau de dividendes à leurs actionnaires.

C’est inacceptable !
Nombre d’entreprises pourraient cumuler les exonérations de cotisations sociales actuelles à ce nouveau crédit d’impôt. Les entreprises qui paient leurs salariés entre le SMIC et 1,6 SMIC gagneraient de l’argent alors qu’elles ont déjà très largement bénéficiaires d’exonérations de cotisations sociales.

L’avenir de l’Industrie et de l’Emploi nécessite un nouveau mode de développement fondé sur une véritable valorisation du travail. C’est le travail qui est créateur de richesse et c’est bien le capital qui coûte cher. En trente ans, la masse salariale des entreprises a été multipliée par 3,6 alors que la somme des dividendes versés aux actionnaires a été multipliée par 20. C’est la première cause de la baisse des investissements et la désindustrialisation.

Assurer ce nouveau mode de développement nécessite de lutter contre la spéculation en mettant notamment à contribution les revenus financiers des entreprises et des particuliers.

La CGT appelle les salariés du public et du privé à se mobiliser massivement le 14 novembre dans le cadre de la journée d’action européenne contre les politiques d’austérité en Europe et pour l’Europe sociale en participant aux manifestations unitaires qui seront organisées dans leurs départements.

Montreuil, le 7 novembre 2012

1...34567
 

Barhama Kaolack |
Cgt Sagem DS |
Urbanisme - Aménagement - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dust of infinity and ink blood
| BLOG Trésor 38 CGT
| PLANETE ON-LINE